Un activiste sahraoui dénonce la spoliation des ressources naturelles
Article image

Pendant sa visite à Madrid, le Président du Comité pour la Protection des Ressources naturelles du Sahara Occidental, M. Sidahmed Lemjiyed, a dénoncé la grave détérioration de l’environnement et de l'écosystème par le Maroc dans les Territoires occupés du Sahara Occidental.

Publié 03 octobre 2008

Invité par l’Illustre Collège des Avocats de Badajoz (Ilustre Colegio de Abogados de Badajoz), M. Sidhamed Lemjiyed est venu en Espagne pour participer à différentes conférences sur les violations des Droits de l'homme et sur l'exploitation incontrôlée, abusive et illégale des ressources naturelles sahraouis.

Durant son séjour à Madrid, M. Lemjiyed s'est réuni avec les membres de Western
Sahara Resource Watch, ainsi qu’avec d'autres activistes et écrivains sahraouis.

cspron_02_web.jpg


Sidahmed Lemjiyed est le Président du CSPRON, le "Comité de Soutien au Plan de Résolution Onusien et pour la Protection des Ressources Naturelles au Sahara Occidental". Le CSPRON poursuit et dénonce les spoliations des ressources naturelles dans le territoire, ainsi que les violations des Droits de l'homme dans la zone. Rappelons que le Maroc interdit la création d'organisations comme celle que préside M. Lemjiyed. Ces activités sont poursuivies par les autorités occupantes, avec un risque conséquent pour ses participants.

M. Lemjiyed et les membres de WSRW ont mis leur rencontre à profit à Madrid pour réviser les zones sur lesquelles ils travaillent et explorer les possibilités d’actions conjointes entre les deux organisations.

"Avec la pêche abusive et incontrôlée, le Maroc détruit l'écosystème de Dakhla", a assuré Sidahmed Lemjiyed. "Les bancs de poulpe sont récoltés par de petites embarcations de colons marocains contrôlés par les autorités. Des villages artificiels ont été créés de rien, comme Terneft, un peuplement artificiel à environ 60 kms au sud de Dakhla, où se sont installés environ 12000 colons marocains qui, avec plus de 3000 "pateras" pillent le poulpe de la zone ". M. Lemjiyed a assuré que "les protestations des sahraouis sont brutalement réprimées sans aucun type d’égard".

Le Président de CSPRON a directement subi les tortures qui se pratiquent actuellement au Sahara Occidental. Sidahmed Lemjiyed affirme que "toutes les répressions qui se font dans ces moments existent depuis de nombreuses années, mais alors il n'y a jamais eu des organismes qui le dénonçaient comme maintenant".

Vous pouvez voir les déclarations faites par Sidahmed Lemjiyed, President du CSPRON :
 



 

Actualités

GE Vernova et son projet d'hydrogène vert au Sahara Occidental occupé

Une filiale de la société américaine General Electric s'associe au gouvernement marocain pour un projet d'infrastructure dans le Sahara Occidental illégalement occupé.

15 février 2024

Le HDF utilise un militant marocain pour défendre la controverse

WSRW n'a jamais reçu de réponse qui défende politiquement l'occupation à un degré similaire à celle reçue d'un militant français pour le Maroc au nom de la société d'énergie renouvelable HDF Energy.

09 février 2024

Pourquoi WSRW ne participera pas à l'étude de l'UE sur le Sahara Occidental

WSRW a été invité à contribuer à un document de la Commission Européenne sur le commerce avec les intérêts marocains au Sahara Occidental occupé. Voila pourquoi nous refusons d'y participer.

19 janvier 2024

Croissance rapide des huîtres en zone de conflit

La moitié des exportateurs marocains de coquillages agréés à l'exportation vers l'UE sont en fait situés au Sahara Occidental occupé.

10 janvier 2024