Déclarations du gouvernement néo-zélandais sur le commerce
Article image
Peu de temps avant le changement de gouvernement en Nouvelle-Zélande, l’ancien ministre au commerce extérieur, Hon Phil Goff, a écrit deux lettres à propos de l’exploitation des ressources naturelles. Lisez les ici (en anglais).
Publié 02 décembre 2008


Dans une lettre de Mr. Goff à Patricia Kane, le 7 Juillet 2008, le ministre déclare qu’il a discuté du bénéfice d’un tel commerce pour le peuple sahraoui, avec le gouvernement marocain.

"j’ai entendu du Maroc que la communauté locale en profite par la disposition d’argent, d’emplois, d’infrastructure et de services. Clairement, cependant, de tels avantages ne s’appliquent pas au soutien de l'exercice du droit à l'autodétermination, dont l'indépendance : le Maroc continue à revendiquer la souveraineté sur le Sahara Occidental.
Indépendamment du vrai et du faux de l'approche du Maroc, la responsabilité est marocaine. Les compagnies néo-zélandaises ne contreviennent à aucune loi dans l'importation du phosphate extrait du Sahara Occidental, ou dans la commercialisation du poisson attrapé sur sa côte ".

Lire ici la lettre dans sa totalité (en anglais) : page 1, page 2.

Dans une autre lettre, de Phil Goff à la New Zealand Western Sahara Association, le Ministre répète ces mêmes arguments que les activités du Maroc au Sahara Occidental sont de la responsabilité du Maroc et non de la Nouvelle-Zélande.

"L'extraction des phosphates par le Maroc relève, cependant, de considérations des principes juridiques internationaux relatif à l'administration de territoires non-autonomes. Il y a des questions que le Maroc doit considérer".

Lisez la lettre complète de M Goff à la New Zealand Western Sahara Association, le 8 Septembre 2008 ici, qui est une réponse à la lettre envoyée par New Zealand Western Sahara Association le 27 janvier de cette année.

Le nouveau gouvernement de Nouvelle-Zélande, dirigée par le Parti National de centre-droite, est entré en fonction la fin de novembre 2008. Aucune déclaration sur le rôle important de la Nouvelle-Zélande dans l'exploitation des ressources naturelles du Sahara Occidental n'a jusqu'ici été publiée par le nouveau gouvernement.
Actualités

Les importateurs kiwi ignorent leur gouvernement sur le Sahara

Alors que d'autres entreprises à l'échelle internationale ont réussi à trouver d'autres sources de phosphate - et malgré une demande du gouvernement néo-zélandais de faire la même chose - l'industrie des engrais kiwis ne semble pas disposée à abandonner ses importations en provenance du Sahara Occidental occupé.

09 mai 2020

Pour comprendre la controverse Neo-Zélandaise sur les phosphates

Les deux sociétés néo-zélandaises Ravensdown et Ballance Agri-Nutrients, désormais les deux seuls clients du minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé dans le monde, défendent leurs achats sur les réseaux sociaux. Voici ce qui ne va pas avec ce qu'ils prétendent.

18 septembre 2018

Les importateurs d'engrais néo-zélandais défendent leurs importations

L'Association néo-zélandaise des engrais, représentant les compagnies importatrices controversées en Nouvelle-Zélande déclare à la télévision nationale être "au courant de ce qui se passe au Sahara Occidental mais qu'il n'y a aucune raison de ne pas utiliser la roche phosphatée de la zone".

31 mars 2015

Pillage de Noël des importateurs néo-zélandais

Deux bateaux sont sur le point d'arriver en Nouvelle-Zélande avec des phosphates du Sahara Occidental occupé.
07 janvier 2013