Déclarations du gouvernement néo-zélandais sur le commerce
Article image
Peu de temps avant le changement de gouvernement en Nouvelle-Zélande, l’ancien ministre au commerce extérieur, Hon Phil Goff, a écrit deux lettres à propos de l’exploitation des ressources naturelles. Lisez les ici (en anglais).
Publié 02 December 08


Dans une lettre de Mr. Goff à Patricia Kane, le 7 Juillet 2008, le ministre déclare qu’il a discuté du bénéfice d’un tel commerce pour le peuple sahraoui, avec le gouvernement marocain.

"j’ai entendu du Maroc que la communauté locale en profite par la disposition d’argent, d’emplois, d’infrastructure et de services. Clairement, cependant, de tels avantages ne s’appliquent pas au soutien de l'exercice du droit à l'autodétermination, dont l'indépendance : le Maroc continue à revendiquer la souveraineté sur le Sahara Occidental.
Indépendamment du vrai et du faux de l'approche du Maroc, la responsabilité est marocaine. Les compagnies néo-zélandaises ne contreviennent à aucune loi dans l'importation du phosphate extrait du Sahara Occidental, ou dans la commercialisation du poisson attrapé sur sa côte ".

Lire ici la lettre dans sa totalité (en anglais) : page 1, page 2.

Dans une autre lettre, de Phil Goff à la New Zealand Western Sahara Association, le Ministre répète ces mêmes arguments que les activités du Maroc au Sahara Occidental sont de la responsabilité du Maroc et non de la Nouvelle-Zélande.

"L'extraction des phosphates par le Maroc relève, cependant, de considérations des principes juridiques internationaux relatif à l'administration de territoires non-autonomes. Il y a des questions que le Maroc doit considérer".

Lisez la lettre complète de M Goff à la New Zealand Western Sahara Association, le 8 Septembre 2008 ici, qui est une réponse à la lettre envoyée par New Zealand Western Sahara Association le 27 janvier de cette année.

Le nouveau gouvernement de Nouvelle-Zélande, dirigée par le Parti National de centre-droite, est entré en fonction la fin de novembre 2008. Aucune déclaration sur le rôle important de la Nouvelle-Zélande dans l'exploitation des ressources naturelles du Sahara Occidental n'a jusqu'ici été publiée par le nouveau gouvernement.
Actualités

Aperçu de la position d'ENGIE

Pendant un court moment, ENGIE a publié sur son site Web des indices sur les personnes qu'elle avait effectivement « consultées » dans le cadre de ses activités commerciales au Sahara Occidental occupé.

02 December 08

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

02 December 08

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

02 December 08

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

02 December 08