Nouveau rapport : le Mexique 1er partenaire du pillage
624d5af136d93_map

Notre dernier rapport annuel sur le commerce du phosphate du Sahara Occidental occupé montre que le Mexique prendra bientôt le relais de l'Inde comme client le plus important du minerai de territoire en conflit.

06 avril 2022

Aujourd'hui, Western Sahara Resource Watch (WSRW) publie son neuvième aperçu annuel détaillé des entreprises impliquées dans l'achat de phosphate du Sahara Occidental occupé. Le minerai de phosphate exploité illégalement est l'une des principales sources de revenus que le gouvernement marocain tire du territoire qu'il maintient sous occupation en violation du droit international.

Téléchargez le rapport ici (en français).

Au total, 1,4 million de tonnes de minerai de phosphate ont été exportées du Sahara occidental en 2021.

La liste que nous présentons dans ce rapport est complète pour l'année civile 2021, et comprend donc toutes les cargaisons de phosphates expédiées hors du Sahara Occidental occupé. Au total, 26 navires ont quitté le territoire avec 1,4 million de tonnes de minerai de phosphate, une augmentation par rapport aux quelque 1 million de tonnes exportées en 2019 et 2020. À titre de comparaison, les exportations moyennes du Maroc depuis le territoire occupé au cours des années 2012-2018 étaient de 1,8 million de tonnes. Un doublement des prix du phosphate en 2021 entraîne que les exportations illégales sont de plus en plus lucratives, correspondant peut-être à une valeur de 349 millions de dollars pour les exportations de cette année-là.

Le plus gros client du commerce controversé en 2021 était l'Inde, comme c'est le cas depuis 2019. Cependant, cela pourrait changer à partir de maintenant.

Malgré les promesses antérieures de ne plus s'approvisionner en minerai de phosphate du Sahara Occidental, la société américaine Innophos Holdings a repris ses importations depuis le territoire occupé du Sahara vers le Mexique. L'entreprise est devenue le premier importateur au cours du second semestre 2021 : de l'arrivée de la première cargaison de l'année au Mexique le 2 août 2021 jusqu'à la dernière, Innophos a absorbé 43 % de tout le minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé. Les sept cargaisons reçues au cours des cinq derniers mois de 2021 ont totalisé 391 000 tonnes, dépassant tout autre importateur impliqué au cours de la même période.

Le rapport indique également :

  • Les importations vers l'Inde, le Mexique et la Nouvelle-Zélande constituent plus de 92% de l'ensemble du commerce du minerai de phosphate du Sahara Occidental.
  • La bonne nouvelle de l'année est que la société chinoise China Molybdenum a promis à ses investisseurs de ne pas renouveler les importations vers sa filiale au Brésil.
  • La société russe EuroChem a attiré l'attention des médias locaux lorsqu'elle a reçu une cargaison en Estonie en octobre - la première importation du produit controversé dans l'UE en cinq ans. Il est positif que l'entreprise n'ait pas reçu d’autres cargaisons ensuite.
  • En Nouvelle-Zélande, Ravensdown continue d'explorer les moyens d'éviter le minerai du Sahara Occidental, ce qui est louable. Ballance Agri-Nutrients montre la tendance inverse, avec un achat annuel le plus élevé depuis que WSRW a commencé la surveillance quotidienne en 2011.
     

Comme WSRW l'a publié hier, le Maroc a réalisé au cours de l'année dernière d'importants investissements dans le port et dans les installations de Boucraa. Depuis le début de l'occupation en 1975, le Maroc n'a vendu que du phosphate brut. Dans quelques années, les phosphates seront également vendus sous une forme transformée plus précieuse. Cette gamme de produits plus large augmentera encore le commerce lucratif.

Depuis que des navires transportant du phosphate du Sahara Occidental ont été immobilisés au Panama et en Afrique du Sud en 2017, aucune cargaison n'a transité par le cap de Bonne-Espérance ou par le canal de Panama.

WSRW appelle toutes les entreprises impliquées dans le commerce à suspendre immédiatement tous les achats et tous les transports de cargaisons de phosphate du Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit. Les investisseurs sont invités a interpeller les compagnies ou à désinvestir si rien n'est fait.

Les éditions précédentes de la série P pour pillage sont disponibles ici.

Le peuple sahraoui s'est constamment prononcé contre le commerce, en général, devant l'ONU, et auprès d’entreprises spécifiques.

Actualités

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019

Nouveau rapport : le contentieux du phosphate au Sahara Occidental

Le Maroc a expédié plus de 1,5 million de tonnes de phosphate en provenance du Sahara Occidental occupé en 2017, pour un montant de plus de 142 millions de dollars. Mais le nombre d'importateurs internationaux du minerai litigieux diminue. Le rapport annuel de WSRW le montre.

24 avril 2018

Nouveau rapport : le commerce mondial des phosphates du Sahara occupé

Plus de 200 millions de dollars de minerai de phosphate ont été expédiés hors du Sahara Occidental occupé l'année dernière, un nouveau rapport de WSRW le démontre. Pour la première fois, l'Inde figure parmi les principaux importateurs.

25 avril 2017