Président arrêté du Comité Sahraoui pour la Protection des Richesses
sidahmed-lemjiyed.jpg

Sidahmed Lemjiyed, président du Comité Sahraoui pour la Protection des Ressources Naturelles (CSPRON) a été arrêté le 25 décembre à El Aaiun, sur la base d’un mandat d'arrêt émis par le Procureur Général en novembre 2010. Lemjiyed Sidahmed a été envoyé devant le Tribunal militaire.
Mis à jour le: 01.01 - 2011 21:51Imprimez cette page    
Le 26 décembre 2010 le procureur général du roi de la Cour d'appel de El Aaiun au Sahara Occidental a déclaré son incompétence et a renvoyé au tribunal militaire de Rabat le cas Maroc contre le défenseur des droits humains Lemjiyed Sidahmed, pour sa participation au campement de protestation de Gdeim Izik à l’extérieur d’El Aaiun en octobre-novembre 2010.

Si la Cour de première instance et la Cour d'instruction militaire s’accordent pour mener des procédures contre M. Sidahmed Lemjiyed, il sera envoyé à la prison de Salé au Maroc, devenant ainsi le n ° 20 des détenus en instance de jugement par cette Cour.

« Western Sahara Resource Watch condamne fermement la détention injustifiée et arbitraire de Lemjiyed Sidahmed, ainsi que de tous les autres sahraouis qui sont détenus sans inculpation », a déclaré Javier García Lachica, président de Western Sahara Resource Watch en Espagne. « Il est intolérable », a déclaré M. García Lachica, « que les autorités marocaines agissent avec une telle impunité sous l'indifférence de la MINURSO et de la communauté internationale. »

Sidahmed Lemjiyed est le président du Comité Sahraoui pour la Protection des Ressources Naturelles (CSPRON) et a beaucoup travaillé avec WSRW pour dénoncer l'exploitation des ressources naturelles dans les territoires occupés. « M. Lemjiyed est un militant sahraoui qui travaille activement pour défendre le droit des sahraouis à bénéficier de leurs ressources naturelles et à exercer leur droit à organiser le référendum d’autodétermination du Sahara Occidental, deux droits reconnus par l'Assemblée Générale des Nations Unies. Par conséquent, son arrestation est complètement arbitraire et nous exigeons sa libération immédiate. »

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi