A Dakhla : protestation contre des équipages d'Agadir sur les navires
dakhla_610_x_200.jpg

Le 16 juillet au matin, 41 pêcheurs sahraouis chômeurs ont pris le port de Dakhla, exigeant de savoir pourquoi seuls les pêcheurs d'Agadir sont employés sur les navires de pêche russes dans les eaux du Sahara. L'incident s'est produit lorsque deux navires russes – avec des équipages constitués uniquement d’étrangers - sont entrés dans le port local.
Mis à jour le: 19.07 - 2011 16:42Imprimez cette page    
Le 14 juillet, deux navires russes sont arrivés au port de Dakhla. L'un d'eux était le Sorokin Zakhar (OMI 68607256), un transporteur de poisson réfrigéré de la flotte Murmansk Trawl Fleet. Le nom de l'autre navire est inconnu.

Les deux navires avaient à bord un équipage exclusivement marocain, a déclaré un groupe de pêcheurs sahraouis de Dakhla à Western Sahara Resource Watch.

« Les navires russes ramassent des pêcheurs à Agadir, puis viennent pêcher dans les eaux sahraouies. Pourquoi ne pas donner du travail aux pécheurs locaux sur ces navires? Nous sommes tous des chômeurs », a déclaré l'un des pêcheurs.

Deux jours plus tard, samedi 16 juillet, 41 pêcheurs sahraouis mécontents se sont rassemblés devant la délégation locale du Ministère marocain à la pêche, exigeant de savoir pourquoi les pêcheurs d'Agadir recevaient un traitement préférentiel.

Voir les photos de la manifestation au bas de cet article.

D'après ce qui a été dit à Western Sahara Resource Watch, les fonctionnaires présents ont fermé le bureau et appelé la police, qui est arrivée sur les lieux rapidement. Ils ont été rejoints par un représentant des autorités locales de Dakhla, qui a tenté de négocier un accord avec les pêcheurs. L'offre de 50% de tous les emplois disponibles sur les vaisseaux russes a été rejetée par les pêcheurs sahraouis.

« Pourquoi devrions-nous accepter que la moitié de nos postes de travail soient pour des gens qui ne sont pas d'ici? Au moins 80% des emplois disponibles sur les navires étrangers pêchant dans les eaux du Sahara devraient aller à des sahraouis de la région, et non à d'autres », dit le pêcheur au chômage. «Certains de ces grands  palangriers emploient plus de 50 marocains et pas un seul sahraoui. Ceci est injustifiable ».

L'accord de pêche entre le Maroc et la Fédération de Russie a été signé en juin 2010. Les quotas de pêche disponibles selon l'accord de cette année ont été arrêtés quelques semaines auparavant seulement, et permettront à 10 navires russes de pêche industrielle d’attraper 100.000 tonnes de poissons pour 2011. WSRW a appris que les 100.000 tonnes sont divisées en 10 parties, permettant à chaque navire la capture de 10.000 tonnes. Murmansk Trawl Fleet a probablement 5 des 10 navires concernés par l'accord.

9a2fdakhla_protest_saharawi_fishermen_1_610.jpg

Sur la photo ci-dessous : les manifestants devant la délégation locale du ministère marocain à la pêche, à Dakhla.
dakhla_protest_saharawi_fishermen__4_610.jpg

dakhla_protest_saharawi_fishermen__2_610.jpg

    


EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi