Actu : des Sahraouis manifestent au QG de l'OCP à Casablanca
Article image
Des diplômés chômeurs sahraouis ont manifesté au siège de l'OCP à Casablanca, la compagnie nationale marocaine de phosphate qui exploite le phosphate de la mine du Sahara Occidental occupé. Des témoins oculaires rapportent l'intervention brutale de la police et qu'au moins un sahraoui a été gravement blessé. WSRW mettra à jour cet article quand les nouvelles viendront depuis le terrain.
Publié 24 janvier 2016


"Le groupe de coordination sahraoui demande sa part des phosphates de Phosboucraa", indique la bannière que les manifestants ont apporté à l'OCP. Le texte concerne également la promesse de l'OCP de 5.900 nouveaux emplois au Maroc et dans les parties occupées du Sahara Occidental.

À l'automne dernier, l'OCP a annoncé qu'il allait employer 500 personnes à Phosboucraa. Mais les nouveaux postes requièrent des critères de qualification élevés qui ne sont pas accessibles à la majorité des Sahraouis qui du fait de leur marginalisation socio-économique ont peu accès à l'enseignement supérieur. En conséquence, les manifestations sahraouies se sont intensifiées.

Depuis des mois, El Aaiun la capitale du Sahara Occidental est le théâtre de manifestations quotidiennes par des Sahraouis de tous les horizons. Ils en ont assez de la politique marocaine de marginalisation des Sahraouis alors que les colons marocains obtiennent des emplois créés dans le secteur de l'exploitation illégale par le Maroc de la terre occupée du peuple sahraoui.

Les griefs ciblent particulièrement la compagnie nationale marocaine de phosphate l'OCP (Office Chérifien des Phosphates), qui a repris la gestion de l'usine de phosphate du Sahara Occidental (Phosboucraa) après l'invasion marocaine du territoire en 1975. Les Sahraouis qui travaillaient dans les mines sous la domination coloniale espagnole ont au fil du temps été largement remplacés par les Marocains.

Le 12 janvier, un groupe de 19 jeunes hommes a commencé une grève de la faim pour réclamer le respect du droit des Sahraouis à travailler.

Les photos ci-dessous sont tirées de la manifestation qui a eu lieu à l'intérieur des locaux de l'OCP à Casablanca. La qualité des photos est assez mauvaise - ce sont les premières images disponibles. WSRW mettra à jour cette section dès que du nouveau matériel nous parviendra.

ocp_hq_protest_3_610.jpg

ocp_hq_protest_610.jpg

ocp_hq_protest_2_610_1.jpg

ocp_hq_protest_4_610.jpg
Actualités

Des jeunes Sahraouis chômeurs détournent un bus OCP

La semaine dernière, un groupe de Sahraouis au chômage, environ 60 d'entre eux, ont détourné un autobus de Phosboucraa pour exprimer leur protestation contre l'exploitation par la société marocaine de la mine de phosphate du Sahara Occidental occupée.
29 mars 2017

Discrimination sur le droit au logement dans l'OCP selon les locaux

Les travailleurs marocains de la compagnie nationale marocaine des phosphates, l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), bénéficient de programmes de logement. Leurs collègues sahraouis disent qu'ils n’en bénéficient pas.
14 avril 2012

Les travailleurs Sahraouis du phosphate demandent l'embargo

Les travailleurs Sahraouis de la mine de phosphate du Sahara Occidental occupé demandent la fin des exportations marocaines de phosphate.

20 mars 2010

Le phosphate du conflit - quatre décennies de pillage

Depuis plus de 40 ans, une entreprise nationale marocaine exporte du minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé.

06 avril 2022