La Banque mondiale a supprimé des cartes erronées
Article image

La Banque mondiale a supprimé des cartes erronées du Maroc qui incluaient le territoire non autonome du Sahara Occidental.

Voir aussi : La Banque mondiale en désaccord avec l'ONU sur le Sahara Occidental.

Publié 31 mai 2020

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a publié le 27 mai que la Banque mondiale affichait des informations sur le potentiel éolien offshore du Maroc dans lequel était inclus le territoire du Sahara Occidental.

Une partie du territoire non autonome est sous occupation marocaine illégale.

La Banque mondiale a communiqué au 28 mai 2020 que "des mesures sont prises pour retirer la carte qui comprend le Sahara Occidental" et qu'elle reviendrait à WSRW avec une réponse supplémentaire. Peu de temps après, la Banque mondiale a supprimé le portail avec les cartes incorrectes.

WSRW a écrit à la banque le 27 mai, avec notamment les questions suivantes :

1. La Banque mondiale supprimera-t-elle la carte susmentionnée qui représente le Maroc comme incluant le Sahara Occidental, pour l'aligner sur la cartographie des Nations Unies du Royaume du Maroc ?
2. La Banque mondiale supprimera-t-elle le site portail sur le potentiel éolien en mer du Maroc qui montre le Sahara Occidental avec le Maroc ?
3. Quelle est la source des données statistiques incluses sur la carte qui comprend le Sahara Occidental?
4. Les données statistiques sur le potentiel de l'énergie éolienne en mer ont-elles été partagées avec l'Organisation des Nations Unies, qui a une responsabilité particulière pour le territoire, car aucune puissance administrante ne lui a été désignée ?
5. Les données statistiques sur le potentiel éolien offshore ont-elles été partagées avec le Front Polisario, reconnu par l'ONU comme la représentation politique du peuple du Sahara Occidental?
6. Pourquoi la Banque mondiale a-t-elle choisi de publier deux sites portail avec des cartes différentes, et ne s'est-elle pas limitée à présenter uniquement des informations pertinentes pour le Maroc ?
7. La Banque mondiale peut-elle garantir qu'elle n'investira dans aucun projet au Sahara Occidental et ne facilitera pas de telles affaires tant que le conflit n'a pas été réglé conformément au droit international ?

Actualités

Énergie verte mais sale sur terres occupées

Comment peut-il être mauvais de développer les énergies renouvelables, dans un monde qui a désespérément besoin d'une transition verte ? Au Sahara Occidental, les problèmes sont nombreux.

21 juillet 2020

La Banque mondiale en désaccord avec l'ONU sur le Sahara Occidental

La Banque mondiale semble aider le Maroc à promouvoir des projets d'énergie renouvelable au Sahara Occidental occupé, en ne faisant pas de distinction entre le territoire du Maroc et le territoire non autonome.

Lire aussi : la Banque mondiale a supprimé les cartes erronées

31 mai 2020

Une étude ONU projets énergie verte du Maroc mauvaise en géographie

Une étude de cas sur les réformes politiques du Maroc concernant les énergies renouvelables par une agence des Nations Unies ignore complètement qu'une part importante de la production planifiée du Maroc proviendra du Sahara Occidental occupé, car elle ne parvient même pas à distinguer les deux territoires.
15 avril 2018

Vigeo Eiris revient sur une fausse déclaration

L'entreprise qui a certifié un projet énergétique marocain au Sahara Occidental occupé a rectifié un rapport qu'elle avait soumis au Pacte Mondial des Nations Unies dans lequel elle affirmait à tort que l'organisme des Nations Unies avait approuvé son fonctionnement.
24 février 2018