China Molybdenum se tait sur ses possibles importations de minerais de conflit
601feeca4e9a0_Truck

WSRW a suivi les cargaisons de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé jusqu'à un complexe industriel de Cubatão, au Brésil.

Publié 09. February 21

Trois cargaisons, soit au total environ 100 000 tonnes de minerais de phosphate provenant du Sahara Occidental occupé, ont été transportées au Brésil en 2020. Western Sahara Resource Watch (WSRW) a suivi les navires jusqu'au port de Santos, situé dans l'État de São Paolo dans le sud du Brésil, et du port vers un site industriel à Cubatão, situé à 12 kilomètres du port de Santos à l'intérieur des terres.

Au port de Santos, les cargaisons ont été chargées sur une flotte de gros camions et suivies jusqu’aux portes gardées du site industriel des entreprises, Cesari Fertilizantes (Cefértil) du Grupo Cesari, et Copebras, une filiale du groupe chinois China Molybdenum (CMOC). Des sources indépendantes à Santos ont d’autre part déclaré à WSRW que la cargaison était destinée à Cefértil et Copebras.

WSRW a contacté les deux sociétés pour demander si le minerai provenant de la zone en conflit était destiné à leurs usines. Aucun n'a répondu. Le commerce avec le Brésil est nouveau, commencé en 2019, après l'arrêt des importantes importations nord-américaines.

Le 28 janvier, le journal brésilien Brasil de Fato a publié un article sur les importations dans la région de Santos. Le journal avait également contacté Cefértil et Copebras.

Il n'y a pas eu de réponse de Copebras Indústria Ltda, extracteur de phosphore et producteur d’engrais phosphatés, qui appartient à 100% à la société minière chinoise China Molybdenum Co., Ltd, cotée à la bourse de Hong Kong et de Shanghai.

Une partie du minerai de phosphate de Bou Craa s'est arrêtée en route, puisqu'un des camions a fait une escale entre le port et Cubatão.

Le groupe brésilien Cesari, propriétaire de Cefértil, a répondu que Cefértil n'utilise pas de phosphates sahraouis. « En plus de cela, nos contrats d'industrialisation et de stockage contiennent des clauses spécifiques dans lesquelles le client est responsable de l'origine du produit », a expliqué la société.

La grande zone industrielle de Grupo Cesari à Cubatão offre des installations de stockage à plusieurs entreprises, y compris des entreprises qui ne font pas partie du portefeuille de Cesari. L'une de ces sociétés est Mosaic Fertilizantes, la filiale brésilienne de Mosaic Company, le plus grand producteur USA d'engrais à base de phosphate.

En 2015, The Mosaic Company a informé qu'elle n'importerait plus de phosphate du Sahara Occidental. Cette position a été confirmée à WSRW en 2019, et maintenant à nouveau au journal Brasil de Fato.

« Mosaic Fertilizantes confirme que le Groupe Cesari / Cefértil est son partenaire dans les activités industrielles et d'entreposage et non comme fournisseur de matières premières », a écrit Mosaic. « La compagnie confirme qu'elle n'est pas d'accord avec l'utilisation de matières premières provenant d'extraction illégale et [...] être conforme à toutes les normes de santé et de sécurité, exigeant la même conformité de tous ses partenaires commerciaux ». La compagnie a ajouté qu'elle « n'est pas responsable de l'achat l’année dernière des produits transportés à bord des navires provenant du Sahara Occidental et à destination de Cesari. »

Un des nombreux camions qui ont transporté le minerai.

Dans son courrier à Cefértil, WSRW demandait notamment si les engrais produits dans les locaux de la société pouvaient être d’une ou plusieurs autres marques que Mosaic et, dans l'affirmative, lesquelles. La question est toujours sans réponse.

WSRW a observé depuis juillet 2019 plusieurs transports de cargaisons de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé vers le Brésil. En juillet 2019, le vraquier Orient Tribune a jeté l'ancre dans les ports de Salvador et d'Antonina. En octobre 2019, le Wulin a accosté à Santos. En avril 2020, le Golden Bonnie est arrivé à Santos avec environ 32 200 tonnes de phosphate, en juin, le Lalis D a suivi avec une cargaison de 33 000 tonnes. Voir ici une photo du Lalis D dans le port de Santos. Vers la fin de l'année, le Regius est arrivé au port de Santos avec une cargaison d'environ 33 400 tonnes.

Le Brésil est le quatrième consommateur mondial d'engrais agricoles à base de phosphate. L’OCP SA, la compagnie nationale marocaine de phosphate qui exploite illégalement la mine de phosphate du Sahara Occidental, a ouvert un bureau dans le pays en 2010 et affirme souhaiter développer ses opérations. L’OCP exerce ses activités dans l'État de Sao Paolo.

Trouvez, en suivant les liens, les courriers de WSRW à Cefértil et Copebras/CMOC en janvier 2021.

Actualités

Continental a quitté le Sahara Occidental occupé

La compagnie allemande Continental n'a pas renouvelé son contrat d'approvisionnement avec la compagnie nationale marocaine de phosphate, qui exploite de façon controversée la mine de phosphate du Sahara Occidental.

11. February 21

L'UE exclut le Sahara Occidental de l'accord Interbus avec le Maroc

Le Conseil de l'UE discute le 27 janvier d'une proposition visant à permettre au Maroc de rejoindre l'accord Interbus. Il est clair que l'accord n’inclura pas le Sahara Occidental.

26. January 21

Siemens et Enel exclus pour des raisons de droit international

Siemens Gamesa, Siemens Energy et Enel Spa ont été exclus par le gestionnaire d'actifs de la Norvège, Storebrand, pour avoir contribué à des violations du droit international au Sahara Occidental occupé.

14. January 21

Le site WSRW est tout nouveau

WSRW a le plaisir de vous annoncer que notre nouveau site Internet est enfin visible. Merci de votre patience pendant la transition. Tout sera fonctionnel fin janvier 2021. S'il vous plaît signalez les erreurs éventuelles à info@wsrw.org.

16. December 20