Des câbles télécoms dans les eaux occupées
607967cfbc9f7_PeterFaber

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

19 April 21

Graphique ci-dessus : VesselFinder.com

Deux navires ont achevé une mission de pose de câbles sous-marins de télécommunications au large de Dakhla, au Sahara Occidental occupé.

Les deux navires sont les Peter Faber (OMI 8027781) et Île de Bréhat (OMI 9247053), tous deux détenus et exploités par la société française Alcatel Submarine Networks SpA, qui appartient en partie au géant finlandais des télécommunications Nokia. Les navires ont commencé leurs travaux vers le 11 mars et ont suivi exactement la même trajectoire que celle de l’étude préparatoire du fond marin en décembre 2019 par la société d'études sismiques néerlandaise Fugro.

Selon un avis envoyé aux pêcheurs locaux de Dakhla (image à droite), les travaux ont été commandés par Maroc Telecom, et consistaient en 67 miles de câble. « Nous demandons à tous les pêcheurs d'éviter la zone des travaux et de maintenir une distance de sécurité », lit-on dans l'avis. L'avertissement porte les logos d'Alcatel, ainsi que ceux des deux firmes marocaines Amaocean et Lasry Maroc.

D'après ce que WSRW comprend, le câble est une branche reliant Dakhla à un câble sous-marin plus important longeant la côte du Sahara Occidental plus au large.

Le 14 avril 2021, une lettre a été envoyée par l'association française APSO, le Comité finlandais pour la paix et Western Sahara Resource Watch (WSRW) à Alcatel, avec copie à Nokia. D'après les informations reçues par WSRW, en mars la République du Sahara Occidental a écrit à Alcatel un courrier de protestation.

Le Maroc occupe illégalement cette partie du Sahara Occidental depuis 1979. Le port de Dakhla est au cœur du pillage par le Maroc des stocks de poissons du Sahara Occidental occupé. La zone autour de Dakhla est également de plus en plus utilisée pour un tourisme controversé.

Le Peter Faber est détenu et exploité par Cable Maintenance Offshore Ltd, une filiale malaisienne de la société française Alcatel Submarine Networks SpA. L'Île de Bréhat est détenu et exploité par la société française ASN Marine SASU, également filiale du même Alcatel Submarine Networks SpA.

Les deux navires ont Louis Dreyfus Armateurs SAS de France comme opérateur technique. Cette société a été contactée le 14 avril 2021 par WSRW, APSO et le Comité finlandais pour la paix. Les deux navires sont assurés par GARD AS de Norvège.

Actualités

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

19 April 21

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

19 April 21

Thyssenkrupp poursuivra-t-il ses activités au Sahara Occidental ?

Le géant allemand de l'ingénierie industrielle reste évasif s'il va ou non se tenir à distance des futurs projets au Sahara Occidental occupé.

19 April 21

ENGIE et Global Diligence lancent une "consultation" secrète

La compagnie française ENGIE va construire des infrastructures au Sahara Occidental et a engagé le cabinet de conseil Global Diligence pour blanchir ses opérations avec la puissance occupante.

19 April 21