L'armateur norvégien qualifie le transport de « regrettable »
622b1dced5ff3_Finansavisen_11.03.2022

« Une situation regrettable », estime le directeur de la compagnie maritime Belships, réclamant une interdiction de la part des autorités norvégiennes.

11 mars 2022

« Ce n'est pas nous qui avons pris la décision de charger du phosphate du Sahara Occidental », déclare aujourd'hui le PDG de Belships, Lars Chr.Skarsgård au quotidien économique norvégien Finansavisen.

Le journal écrit que le vraquier Belnippon a transporté en novembre 2021 environ 61 000 tonnes de phosphate du territoire occupé vers un importateur au Mexique. L'exportation par le Maroc du minerai de la zone de conflit est contraire au droit international.

Le ministère norvégien des Affaires étrangères déconseille aux entreprises d'opérer sur le territoire. Le responsable de Belships souligne auprès de Finansavisen que la compagnie maritime soutient la position du gouvernement norvégien et a « tout à fait conscience que les projecteurs sont braqués là-dessus ». Il exhorte les autorités norvégiennes à interdire le commerce avec le Sahara Occidental, et pas seulement à dissuader.

« Alors cela serait tombé sous le coup des clauses d'interdiction dans tous les contrats types », déclare Skarsgård, qui qualifie la situation de « regrettable ».

« Il s'agit d'un navire affrété avec nous, non détenu, et Belnippon a été sous-loué sur un contrat à long terme au même affréteur depuis qu'il a été livré du chantier en 2018. L'affréteur dirige le navire et sélectionne les cargaisons ».

Il souligne qu'aucun des navires de Belship n'est autorisé à naviguer vers le Sahara Occidental et qu'ils sont « en dialogue pour essayer de modifier le contrat de Belnippon sur ce point ».

Le Comité norvégien de soutien au Sahara Occidental a contacté l'entreprise le 22 février 2022. Le courrier est resté sans réponse.

« Nous vivons à une époque où le droit international fondamental est sous pression. Le transport de cette cargaison a contribué à soutenir l'occupation illégale et brutale du territoire », explique Erik Hagen, directeur du Comité de soutien norvégien dans un entretien avec Finansavisen.

Belnippon est l'un des navires présentés dans un rapport annuel pour 2021 sur le commerce controversé du phosphate, qui sera publié par Western Sahara Resource Watch début avril.

Actualités

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019

Nouveau rapport : le contentieux du phosphate au Sahara Occidental

Le Maroc a expédié plus de 1,5 million de tonnes de phosphate en provenance du Sahara Occidental occupé en 2017, pour un montant de plus de 142 millions de dollars. Mais le nombre d'importateurs internationaux du minerai litigieux diminue. Le rapport annuel de WSRW le montre.

24 avril 2018

Confirmé : Innophos, client clé du phosphate de Sahara Occidental

La compagnie américaine Innophos admet dans son dernier rapport annuel l'achat du minerai conflictuel à travers PotashCorp.
 

03 mars 2018