«Nous ne pouvons pas contrôler,» déclare l'entreprise suédoise
62433ed87b433_Bygging-Uddemann

La compagnie suédoise Bygging-Uddemann affirme qu'elle ne savait pas que ses équipements serviraient au Sahara Occidental pour la construction d'un nouveau port.

07 avril 2022

Capture d'écran ci-dessus du site Web de Bygging-Uddemann AB le 29 mars 2022.

La société suédoise Bygging-Uddemann AB a fourni les équipements pour la construction de la nouvelle structure portuaire au Sahara Occidental.

Le nouveau terminal portuaire sera utilisé par le Maroc pour accroître la rentabilité de ses exportations illégales de produits issus du phosphate du Sahara Occidental occupé. L'équipement - destiné à la construction de caissons - a été vendu à la société gréco-néerlandaise Archirodon.

L'entreprise suédoise a écrit à WSRW et à Emmaüs Stockholm le 23 février qu'elle n'était « pas présente sur le chantier » à El Aaiun.

« Nous avons vendu du matériel à une entreprise au sein de l'UE avec un point de livraison à Casablanca, au Maroc. Le pays de référence pour cette livraison est donc le Maroc. Nous ne pouvons pas contrôler ni garantir les territoires ou pays dans lesquels nos clients décident d'utiliser leur équipement à l'avenir », a expliqué le PDG Henrik Magnusson à WSRW.

« Nous avons livré des équipements de construction achetés par notre client grec (Arhirodon Group). Notre client a acheté du matériel de construction à Bygging-Uddemann pour être utilisé dans le cadre de travaux internationaux de construction de caissons », a expliqué Magnusson.

Il ajoute que les autorisations locales ne relèvent pas de la responsabilité de Bygging-Uddemann.

Le 30 mars 2022, Bygging Uddemann a d’autre part répondu :
 
Q : Bygging Uddemann s'assurera-t-il qu’il ne conclura aucun autre accord sur le territoire – ou d'approvisionnement du territoire – sans avoir obtenu au préalable l'accord du représentant du peuple du territoire ?
R : Nous n'avons pas d'autres activités ni de projets d'accords sur le territoire

Q : Bygging Uddemann a-t-il reçu des garanties de crédit à l'exportation du gouvernement suédois concernant cette livraison ?
R : Non

Q : Pourquoi Bygging Uddemann situe-t-il le projet au Maroc ?
R : Le point de livraison est le Maroc.

Q : Bygging Uddemann s'engage-t-il à ne pas desservir d'autres projets au Sahara Occidental occupé tant que le conflit n'aura pas été résolu conformément au droit international (c'est-à-dire par l'autodétermination du peuple) ?
R : Nous n'avons pas d'autres projets - voir la réponse au n° 1.

L'entreprise n'a pas répondu aux questions suivantes :
- Quand Bygging Uddemann a-t-il été informé pour la première fois que sa livraison allait en fait être utilisée au port mentionné du Sahara Occidental, et non au Maroc ?
- Le contrat précise-t-il le lieu d'utilisation du matériel ? Si oui, à quel endroit ?
- Le personnel de Bygging Uddemann a-t-il visité le projet tel qu'il s'est déroulé au Sahara Occidental ?
- Est-ce que Bygging Uddemann s'engage contractuellement à assurer une quelconque maintenance des fournitures livrées ?

Le gouvernement suédois est l'un des nombreux à ne pas accorder de garanties de crédit à l'exportation pour les exportations vers le Sahara Occidental. En 2021, Exportkreditnemnden a indiqué à WSRW avoir « des directives internes explicites disant que nous ne couvrons pas les exportations vers le Sahara Occidental. Nous sélectionnons les transactions vers le Maroc sur cette base et posons des questions à l'exportateur si nécessaire. »

Actualités

HeidelbergCement se développe au Sahara Occidental occupé

La semaine dernière, la multinationale allemande a acquis une autre cimenterie au Sahara Occidental occupé.

11 mai 2020

Que fait HeidelbergCement au Sahara Occidental occupé ?

Le géant allemand du ciment la multinationale HeidelbergCement possède une usine de ciment au Sahara Occidental. WSRW se demande qui a autorisé la compagnie à opérer dans le territoire occupé.

02 mars 2018

Rencontre d’investisseurs espagnols et marocains sur des terres occupées

Une réunion commerciale hispano-marocaine va commencer aujourd'hui au Sahara Occidental occupé. Il y a controverse.

21 juin 2022

La BERD approuve d’autres millions très douteux

La BERD va accorder 25 millions d'euros de prêts à une autre banque marocaine, pour des projets qui risquent d'être situés au Sahara Occidental occupé.

13 juin 2022