Les États membres de l'UE sont en désaccord sur les engrais toxiques
bulk_saturn_june_2007_tauranga2_610.jpg

Le Parlement européen a voté pour réprimer les engrais toxiques riches en métaux lourds cancérigènes. Le Maroc risque de perdre un marché important pour son haut niveau d'engrais au cadmium, qu'il exporte également du Sahara Occidental occupé.
Imprimez cette page    
Le Maroc est le plus grand exportateur de minerai de phosphates au monde. La plupart de ses phosphates et produits fertilisants sont exportés du Maroc proprement dit, mais une partie est également exportée du territoire du Sahara Occidental, qu'il maintient sous occupation militaire. La dernière cargaison de phosphate illégalement exportée du Sahara Occidental occupé vers l'UE est arrivée le 8 octobre 2016 en Lituanie.

Préoccupée par l'exposition de la population européenne au cadmium - un métal lourd cancérigène -, la Commission européenne a proposé en 2016 un règlement visant à réduire progressivement la teneur en cadmium des engrais phosphatés - responsable de 60% des émissions actuelles de cadmium dans les sols et cultures de l'UE. Le plan devait aboutir sur une période de 12 ans à un taux de cadmium maximum autorisé de 20 mg / kg.

Cependant, les États membres de l'UE doivent encore voter sur cette question et ils semblent incapables de se mettre d'accord. D'un côté, ceux qui défendent la santé des consommateurs et, d'un autre, ceux qui défendent la protection des industries de l'agriculture et des engrais.

La ministre espagnole de l'Agriculture, Isabel García Tejerina, a annoncé le 21 février 2018 que l'Espagne s'opposerait à la proposition, par considération pour les agriculteurs espagnols et les producteurs d'engrais. Tejerina, ayant une expérience professionnelle dans le secteur des engrais, a fait valoir que les opposants politiques en Espagne ont montré un "désintérêt" pour les agriculteurs.

"Le marché espagnol devrait être capable d'utiliser du phosphore provenant du minerai de phosphate africain. Des limites trop strictes de cadmium nous excluraient du marché des engrais phosphatés", a souligné la ministre, soulignant que la France et le Royaume-Uni partagent les inquiétudes espagnoles.

"C'est un produit hautement toxique qui peut avoir des effets graves et irréversibles sur la santé", a déclaré un député favorable à la réduction du taux de Cadmium.

D'après ce que WSRW comprend, l'Allemagne et les pays scandinaves sont pour les faibles niveaux de cadmium en raison des risques de problèmes de santé importants. Des sources proches du Conseil de l'UE indiquent que la Pologne est elle défavorable à la nouvelle réglementation.

Le Parlement européen a déjà soutenu en octobre 2017 le plan de la Commission européenne visant à limiter la quantité de cadmium autorisée dans les engrais minéraux vendus sur le marché unique. Lors du vote en plénière, les députés ont voté en faveur de la proposition de la Commission de réduire les concentrations de cadmium dans les engrais à 20 mg / kg dans 16 ans (et non pas 12 ans comme suggéré par la Commission).

Cependant, tant que le règlement n'aura pas été adopté par le Conseil des ministres, il ne sera pas appliqué. Et pour l'instant, le processus semble être bloqué.

L'OCP, la compagnie nationale de phosphate du Maroc, a été très négative à la proposition de réglementation de l'UE sur le poison. La roche phosphatée d'Afrique du Nord est riche en cadmium. Le règlement proposé se traduirait ainsi avec le temps par l'annulation du chiffre d'affaires d'OCP en UE, qu'il place à 34%.

L'OCP a ainsi déclenché un intense contre-lobby, arguant que la Commission devrait en effet envisager d'augmenter le taux de cadmium autorisé à 80 mg / kg. OCP a engagé le cabinet d'avocats Dechert LLP et le groupe PR Edelman pour faire pression sur les parlementaires européens afin de les convaincre de voter contre la proposition de règlement sur le cadmium.

De grands changements ont eu lieu ces dernières années dans les importations en provenance du Sahara Occidental occupé. Les grands importateurs d'Europe et d'Amérique latine ont cessé d'acheter, le plus grand pays importateur du Canada s'arrête en 2018, une décision sur un arrêt possible aux États-Unis sera prise à la mi-2018. L'un des plus grands pays importateurs de roche illégalement exportée du Sahara Occidental est aujourd'hui la Nouvelle-Zélande, où l'accumulation de cadmium dans les sols a été un débat politique majeur pendant des années.

Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..

    

Haut de page
Actualités:

18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Fin de la vente aux enchères de la saisie de phosphate du Sahara
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Accord de pêche : le Polisario saisira la justice contre le Conseil UE
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018L'UE négociera l'accord de pêche avec le Maroc, Sahara inclus
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Triche sur les bailleurs de la conférence chameau au Sahara occupé
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Une étude ONU projets énergie verte du Maroc mauvaise en géographie
30.03 - 2018 / 30.03 - 2018UE et la reconnaissance
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018La Commission européenne veut pêcher au Sahara Occidental
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018L'OPEP considère-t-elle le Sahara Occidental comme partie du Maroc ?
10.03 - 2018 / 10.03 - 2018Kosmos Energy maintient la propagande après sa sortie du Sahara
03.03 - 2018 / 03.03 - 2018Confirmé : Innophos, client clé du phosphate de Sahara Occidental
02.03 - 2018 / 02.03 - 2018Que fait HeidelbergCement au Sahara Occidental occupé ?
01.03 - 2018 / 01.03 - 2018La compagnie maritime des Bermudes abandonne le Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'Afrique du Sud contre le pillage du Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'UE et le Maroc annoncent un partenariat de pêche durable
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le PE condamne les pourparlers de la Commission sur le Sahara
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le Polisario est ouvert à des négociations UE - Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Les réfugiés sahraouis célèbrent la victoire à la Cour européenne
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018La Cour de l'UE arrête l'accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018La Cour Sud-africaine nie au Maroc la propriété du P sahraoui
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Les États membres de l'UE sont en désaccord sur les engrais toxiques
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Vigeo Eiris revient sur une fausse déclaration
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018Des eurodéputés préoccupés par le rapport à la loi de la Commission
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018La Suède votera contre les négociations sur l'accord de pêche UE-Maroc
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Les études se poursuivent sur le bloc de Kosmos Energy
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Kosmos et Cairn se sont retirés du Sahara Occidental
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Pourquoi WSRW refuse de participer à la consultation UE sur le Sahara
05.02 - 2018 / 05.02 - 2018Condamnation unanime de la Commission UE par des groupes du Sahara
05.02 - 2018 / 05.02 - 2018L'UE fait un accord sur le Sahara qui viole le jugement de sa cour
02.02 - 2018 / 02.02 - 2018Siemens en AG ne répond pas à la question du Sahara Occidental
01.02 - 2018 / 01.02 - 2018Le Polisario pour des compensations de l'UE, et il avertit Nutrien




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi