Une famille sahraouie perd sa maison pour une ligne électrique
Article image
La compagnie française Alstom construit une ligne électrique travers le Sahara Occidental. Elghalia Boujamaa et sa famille ont été battus et évacués par la police ce matin.
Publié 22 octobre 2014


alstom_350.jpg«Les policiers sont partout maintenant. Ils sont venus à la maison de ma famille ce matin à 08h30 et ont mis tout le monde dehors », a dit Hassana Boujamaa à Western Sahara Resource Watch.

Boujamaa vit actuellement au Danemark, mais il parlait au téléphone avec sa famille au Sahara Occidental ce matin du 22 octobre. Il a dit que sa sœur Elghalia (photo ci-dessus) avait été battue et que la police était toujours présente. Il a ajouté que deux cousins sont détenus depuis ce matin. Depuis cet après-midi, les téléphones sont tous éteints.

L'activiste sahraoui a informé WSRW que le terrain est situé dans Jhayfa, environ 24 km au nord-est de El Aaiun, au Sahara Occidental occupé.

« Notre famille a vécu sur cette terre depuis avant l'occupation, pendant la période coloniale espagnole. Mais ces derniers mois, avec la ligne électrique d’ALSTOM, il y a eu des pressions sur la famille pour qu’elle évacue », a t-il dit.

À proximité de l'emplacement, un panneau explique que le responsable de la construction des lignes électriques est l'Office National Marocain de l'Electricité et de l'Eau Potable, financé par le Koweït. L'entrepreneur est une multinationale française Alstom.

«El Aaiun est comme une prison, il n'y a pas de libertés ici, et le gouvernement marocain est partout. C'est pourquoi de nombreux Sahraouis préfèrent de ne pas rester à El Aaiun, mais dans les zones désertiques comme cela », a dit Boujamaa.

Il dit que ses grands-parents utilisaient les mêmes terrains.

Maroc occupe illégalement le territoire du Sahara Occidental depuis 1975. Selon ce que Western Sahara Resource Watch a pu établir, Alstom n'a jamais été en contact avec des groupes sahraouis locaux, ni avec le gouvernement en exil du Sahara Occidental, pour leur demander s'ils veulent de ces poteaux électriques sur leurs terres.

L'électricité est destinée aux industries marocaines au Sahara Occidental, et aux colons déplacés sur le territoire. Le Maroc entreprend un pillage massif du territoire, en violation du droit international.

Voir également le rapport WSRW « le carburant de l’occupation » sur les importations controversées de pétrole sur le territoire.

WSRW n’a pas contacté Alstom sur cette affaire.

alstom2_350.jpg

Les photos ci-dessous montrent les travaux de construction d'Alstom.

alstom5_609.jpg

alstom4_609.jpg

alstom3_609.jpg

alstom2_609.jpg

alstom1_crop.jpg

Actualités

WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale

La multinationale française ENGIE opère au Sahara Occidental occupé. WSRW et l'association française Apso ont écrit aujourd’hui à la société pour lui demander comment elle envisageait les aspects éthiques et juridiques de telles opérations.

11 janvier 2019

Le Polisario s'attaque à de grandes banques françaises

La représentation du peuple du Sahara Occidental a déposé plainte contre les banques BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, contre la compagnie d'assurance Axa Assurance, la compagnie aérienne Transavia et l'agence de tourisme UCPA pour accusation de colonisation.

23 octobre 2018

Nouvelle infrastructure énergétique controversée bientôt au Sahara

Le gouvernement marocain a ouvert un appel d'offre relativement important à Dakhla au Sahara Occidental.

17 mars 2017

16 entreprises en lice pour construire des parcs éoliens au Sahara

Les projets du gouvernement marocain de développement des parcs éoliens dans les territoires occupés du Sahara Occidental ont suscité l'intérêt de 16 compagnies internationales.
06 juillet 2013