À nouveau de la farine de poisson du Sahara Occidental en Allemagne ?
Article image

Mardi, un cargo est arrivé au port de Brême avec probablement une nouvelle cargaison de farine du conflit.

Publié 02 mai 2019

Mise à jour : Le Sénat pour l'économie, le travail et les ports de la ville de Brême a confirmé que la cargaison du NAJA contenait de la farine de poisson qui a été importée de "Laayoune" (la dénomination marocaine d'El Aaiun).
Il apparaît ainsi de plus en plus clairement que Brême est la plateforme européenne pour le commerce de la farine de poisson controversée du Sahara occidental occupé.

Le cargo Naja (IMO 9145126, pavillon Antigua & Barbuda) est arrivé dans le port de Brême à midi le 30 avril 2019, avec une éventuelle cargaison de farine de poisson du Sahara Occidental occupé dans ses cales.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a des raisons de croire que l'importateur est Köster Marine Protein GmbH, actuellement le seul fournisseur de farine de poisson de pays tiers en dehors de l'UE et du nord de l'Europe. La société importe du Maroc, comme indiqué sur son site web.

Ce n'est pas la première de ces importations à être arrivée Brême. WSRW a eu connaissance de 5 cargaisons depuis janvier 2017. L'importation précédente, 3 000 tonnes à bord du cargo le Bente, était arrivée en juillet 2018.

Le nouveau navire cargo qui est arrivé à Brême a quitté le port d’El Aaiun, au Sahara Occidental occupé, le 19 avril. Les changements dans le tirant d'eau - soit la profondeur d'un navire dans l'eau - indiquent qu'il a embarqué une cargaison dans le port d'El Aaiun. Lorsque le Naja est arrivé à El Aaiun le 14 avril, le tirant d'eau était de 3,6 mètres. Au départ cinq jours plus tard, le tirant d'eau était à 5,3 mètres. La Naja a ensuite fait un court arrêt à Las Palmas, où il a pu décharger une partie de la cargaison, mais pas toute, le tirant d'eau ayant été réduit à 4,9 m. Le navire a ensuite pris la mer pour le port de Brême, où il est arrivé le 30 avril 2019 à 11h44.

La Köster Marine Protein (KMP) utilise les installations portuaires de Hansakai à Brême, qui appartiennent à la société par actions J. Müller Weser. Construit en 2016, cet établissement - "le terminal de farine de poisson le plus grand et le plus moderne d'Europe" - répond à toutes les exigences de l'UE en matière de transport et de contrôle sanitaire. C'est à ce terminal précis que la Naja est actuellement au mouillage.

Avant de continuer à transporter la farine de poisson, KMP la stocke pendant 72 heures dans des silos situés dans les locaux du port pouvant contenir jusqu'à 50 000 tonnes. Le silo semble appartenir à KMP et à J. Müller Weser. La farine de poisson importée peut être chargée sur des navires, des trains ou des camions après le dédouanement.

Brême semble être la porte d'entrée de la farine de poisson du Sahara Occidental occupé vers l'UE.

naja_2019-04-30_380.jpg
Photo : le 30 avril 2019, le navire Naja pouvait être vu entrant dans le port de Brême en direct du port.

WSRW a envoyé hier un courrier à KMP hier pour se renseigner sur la cargaison présente à bord du Naja et sur les informations contenues dans les certificats d'origine accompagnant la cargaison. Une autre lettre a été envoyée à J. Müller Weser. En juillet 2018, WSRW avait écrit à KMP au sujet de l'affaire du Bente. De plus, un courriel a été envoyé en septembre 2018 pour demander des éclaircissements sur les importations en 2017 et 2018. Aucune réponse n'a été reçue. KMP n'a pas non plus répondu à une demande des médias allemands en 2018.

Depuis juillet 2018, WSRW, le Centre européen des droits constitutionnels et humains (ECCHR) et le groupe de solidarité allemand Freiheit für die Westsahara e.V. (FfdWS) ont demandé des éclaircissements aux autorités. La seule information fournie provient de l’office statistique de Brême et repose sur les statistiques du transport maritime. Les livraisons à Brême en provenance du Sahara Occidental datent de 2015. Les autorités douanières ont identifié ces importations comme étant originaires du Maroc, Les statistiques fédérales allemandes ne font apparaître aucune importation de farine de poisson du Sahara Occidental entre 2013 et 2018. La FfdWS et l'ECCHR ont toutes deux averti les autorités douanières de la présumé erronée indication d'origine, mais les autorités douanières affirment qu'elles n'ont pas à inspecter les cargaisons sans droit de douane. WSRW s'est adressé à nouveau hier aux autorités douanières par courrier.

La farine de poisson importée dans l'UE est produite dans des usines de transformation certifiées par l'UE : 44% des usines certifiées par l'UE et situées au Maroc se trouvent en réalité au Sahara Occidental occupé. Trouvez ici la liste, mise à jour par la direction générale de la sécurité alimentaire de l'UE.

L'un des producteurs de farine de poisson certifiés par l'UE au Sahara Occidental occupé est Laayoune protein, source probable de la farine de poisson achetée par KMP. Laayoune Protein se vante d'une coopération avec une société appelée "Koster Marine AB", qui établit un lien avec l'URL d'une société suédoise portant ce nom. Cette dernière est toutefois une petite société suédoise assurant un service de traversier entre les îles de la côte ouest suédoise. WSRW considère cela comme un partenaire improbable de Laayoune Protein et que le véritable partenaire est la société de farine de poisson de Brême, en Allemagne. Laayoune Protein désigne également Olvea comme partenaire, la société importatrice d'huile de poisson en Normandie, connue notamment pour l'affaire du Key Bay en 2017.

La part du lion des captures de poisson du Maroc est débarquée au Sahara Occidental occupé, selon les données marocaines. Le Conseil économique, social et environnemental du pays (CESE) a en 2013 signalé qu'une part de 79% des captures étaient réalisées dans "les provinces du sud". Une partie substantielle des produits de la pêche importés du Maroc provient en réalité du Sahara Occidental.

Comme le stipulent la Cour de justice internationale et la Cour de justice de l'Union européenne dans plusieurs décisions (plus d'informations en suivant ce lien), le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental. Il ne peut exploiter les ressources de la partie du territoire qu'il occupe militairement qu'avec le consentement exprès du peuple du Sahara Occidental. Les Sahraouis, à travers leur représentation politique à l'ONU, le Front Polisario, n'ont jamais consenti à la prise des stocks de poisson ou des produits dérivés de leur pays.

Les exportations de farine de poisson font en tant que telles partie d'une pratique de longue date du Maroc consistant à exploiter des stocks de poisson sur lesquels il n’a aucune prétention légale. Une pratique tolérée par l'UE.

Malgré les conclusions de sa propre Cour selon lesquelles le Maroc n'a aucun mandat pour administrer le Sahara Occidental, l'UE a récemment conclu un accord de pêche avec le Maroc qui devrait s'appliquer explicitement au Sahara Occidental. Les navires de l'UE pêchant dans les eaux occupées sont obligés de débarquer un certain pourcentage de leurs captures dans des usines de traitement locales, pour la production, par exemple, de farine de poisson. Pendant des années, l'UE a subventionné le développement de l'industrie de la pêche marocaine sur le territoire dans le cadre du soutien sectoriel accordé au titre de l'accord de pêche. L'accord commercial récemment modifié avec le Maroc, qui réglemente le commerce des produits de la pêche et de l'agriculture, s'appliquera également au Sahara Occidental - bien que le peuple du Sahara occidental ait à plusieurs reprises déclaré son opposition à cet accord.

Les sociétés suivantes semblent être derrière le navire Naja :
Propriétaire du groupe : R.E.S. Groupe, Brunsbüttel, Allemagne (info@reederei-strahlmann.de, www.reederei-strahlmann.de)
Gérant de navire : Erwin Strahlmann GmbH & Co KG
Opérateur : RES Chartering GmbH à Hambourg, Allemagne (coaster@res-chartering.de, www.r-e-s.eu)
Propriétaire enregistré : Lappan Shipping & Trading GmbH
 

Actualités

Brême : importante importation controversée de farine de poisson

Selon de nouvelles données du gouvernement de Brême, les importations de farine de poisson en Allemagne en provenance du Sahara Occidental occupé sont beaucoup plus importantes que ce qui été connu du public jusqu'ici. Des droits de douane d'environ 6 millions d'euros ont-ils été versés à la douane allemande ?

25 février 2019

De la farine de poisson du Sahara occupé déchargée en Allemagne

Un chargement de 3000 tonnes de farine de poisson chargé au Sahara Occidental occupé est déchargé le 19 juillet dans le port de Brême, en Allemagne. "Comment cela cadre-t-il avec le jugement de la CJUE sur le commerce avec le Sahara Occidental ?", demande WSRW.

25 juillet 2018

Aquafeed : Appel les investisseurs au dialogue

Un nouveau rapport exhorte les investisseurs à engager le dialogue vis-à-vis de l'industrie aquacole non durable.

29 juillet 2021

La Turquie maintient ses sales importations de farine de poisson

Au moins un tiers de toutes les farines de poisson exportées par le Maroc sont expédiées du Sahara Occidental occupé vers la Turquie, révèle un nouveau calcul de WSRW.

19 juillet 2021