L'Afrique principal importateur de poisson sahraoui congelé
Article image

Western Sahara Resource Watch présente pour la première fois un aperçu du transport de poissons congelés en provenance du Sahara Occidental occupé. Presque la totalité arrive dans les ports ouest-africains.

Publié 13 avril 2020

Le 24 mars 2020, le Savanna Breeze, navire battant pavillon libérien (OMI 9791274) a quitté le port de Warri, au Nigéria, après en avoir terminé avec le transport d'environ 5000 tonnes de poisson congelé en provenance du Sahara Occidental occupé. En chemin, il avait déchargé de sa cargaison dans les ports d'Abidjan, de Tema et de Lagos.

Le bateau est un navire frigorifique (reefer en anglais) qui est spécialisé dans le transport de produits surgelés. La tournée du Savanna Breeze dans les ports ouest-africains est la dernière du genre pour la saison de pêche actuelle au large du Sahara Occidental, qui dure d'août à mars de chaque année.

Pour la première fois, Western Sahara Resource Watch (WSRW) présente des chiffres agrégés des transbordements reçus par ces navires frigo dans la zone de mouillage au large de la ville de pêcheurs de Dakhla, située le long de la côte médiane du Sahara Occidental. Un transbordement en mer, c'est le transfert d'une cargaison d'un bateau à un autre, dans ce cas d'un navire de pêche vers un frigorifique. La pratique des transbordements au large de Dakhla dure depuis des décennies. La zone où les transbordements ont lieu est aussi appelée "Lasarka". La photo ci-dessus montre un tel transbordement documenté en 2012.

D'après ce que WSRW a pu établir, 23 transbordements sur 19 navires frigorifiques différents ont eu lieu dans les eaux près de Dakhla au cours de l'année civile 2019. Téléchargez ici la liste des transports frigorifiques 2019.

Cela représente au total environ 139 000 tonnes de poisson congelé. L'estimation la plus prudente de WSRW de la valeur de cette quantité de poisson congelé - en utilisant le prix mondial des sardines comme point de référence - la situe à environ 100 millions de dollars américains.

Les destinations d'exportation sont principalement des pays africains : Côte d'Ivoire (Abidjan), Nigéria (Lagos / Warri / Port Harcourt / Bonny), Ghana (Tema), Togo (Lomé), Bénin (Cotonou), République Démocratique du Congo (Boma), et Maroc (Agadir). En outre, des navires frigorifiques se sont rendus à trois reprises à Kaliningrad, enclave russe en Europe.

reefers2019_609.jpg

La plupart des poissons transportés à bord des navire frigo ont été capturés par des chalutiers russes. Depuis le 10 mars 2016, la Russie a conclu un accord de pêche avec le Maroc, pour une capture annuelle de 140 000 tonnes de poisson. L'accord a été appliqué au large du territoire occupé du Sahara Occidental, en violation du droit international. L'accord précise que 23% des captures devraient être des sardines / sardinelles et 75% du maquereau, du chinchard et de l'anchois. WSRW estime que la cargaison totale transportée sur les navires frigo pourrait donc être composée de 32 000 tonnes de sardine / sardinelle et 104 000 tonnes de maquereau.

Ni l'accord russo-marocain, ni les autres activités observées, n'ont été mis en œuvre après avoir obtenu l'autorisation des autorités sahraouies. La pêche, les transbordements et les exportations se font en violation du droit international.

Mi-mars 2020, les derniers bateaux de pêche russes ont quitté les eaux du Sahara Occidental pour quelques mois, interrompant ainsi temporairement les activités de transbordement de poissons au mouillage de Dakhla. La flotte devrait retourner dans les eaux du Sahara Occidental au cours de l'été.

En plus de la flotte russe, des transbordements ont également été observés depuis des deux navires de pêche lettons Marshal Vasilevskiy (à trois reprises) et Fishing Success (deux fois), ainsi que depuis le navire lituanien Ieva Simonaytite (une fois).

Le volume observé en 2019 est similaire à ce que WSRW avait observé l'année précédente. En 2018, WSRW a observé 25 cas de transbordements de poissons sahraouis sur un navire frigorifique dans le même ancrage de Dakhla, impliquant 20 reefers différents. La quantité a été estimée à environ 150 000 tonnes.

Les reefers impliqués dans le pillage illégal en 2019 étaient les Frio Chikuma, Frio Forwin, Frio Marathon, Frio Poseidon, Lagoon Phoenix, Libra, Montelaura, Nestos Reefer, Nor Cape, Nova Zeelandia, Novaya Zemlya, Noviy Svet, Orange Sea, Orange Strait, Prince Of Seas, Savanna Breeze, Scombrus, Taganrogskiy Zaliv et Water Phoenix.

Les navires russes impliqués dans des activités de transbordement étaient Kapitan Bogomolov, Vasiliy Lozovskiy, Zakhar Sorokin, Nikolay Telenkov, Aleksandr Mironenkov, Atlas, Pavel Kutakhov et l'amiral Shabalin.

Quatre événements particuliers sont à noter pour 2019 concernant cette activité de transport frigorifique :

 

  • Le frigorifique Green Glacier a transbordé dans les eaux de Dakhla fin 2018 et en janvier 2019, il a fait route vers l'Afrique du Sud après des escales pour décharger à Abidjan et à Tema. Les autorités sud-africaines, les médias et les militants ont été dûment informés de l'arrivée de la cargaison illégale. Le navire n'est pas allé jusqu'au port d'Afrique du Sud mais est retourné à Abidjan après avoir passé plusieurs heures au large du Cape sans aucune activité. WSRW a rendu compte de l'épisode à l'époque.

     
  • Ensuite à la fin du mois de janvier 2019, le navire frigorifique Yun Der a été annoncé pour Dakhla mais a changé de destination pour Nouadhibou où il a pris une cargaison. Il n'est jamais arrivé au Sahara Occidental.

     
  • Quelques jours plus tard, le Green Glacier, annoncé de retour à Dakhla après son déchargement à Abidjan, a également changé de cap. Le navire n'est jamais arrivé à Dakhla et n'y est plus retourné depuis.

     
  • En septembre 2019, le Montelaura est entré en collision avec un bateau de pêche marocain en arrivant au large de Dakhla. Plusieurs pêcheurs ont été portés disparus. Le navire frigo est resté dans le port de Dakhla pendant une semaine avant de partir pour Noudhibou. Il n'est pas clair s'il a pris une cargaison ou non à Dakhla.
     
Actualités

L'une des côtes les plus riches du monde

Les stocks halieutiques du Sahara Occidental occupé ne suscitent pas seulement l'intérêt de la flotte marocaine : d'autres étrangers pêchent également dans les eaux occupées via des accords passés avec des homologues marocains. Le long du littoral du Sahara Occidental,s’est installée une industrie de transformation.

21 juillet 2020

Le navire fuyard des Green Reefer est arrivé à Abidjan

Le navire norvégien qui a viré à 180 degrés à son arrivée dans les eaux sud-africaines avec des poissons du Sahara Occidental occupé a passé les deux derniers jours à décharger sa cargaison dans le port d’Abidjan. Une demande internationale de détention du navire a été envoyée aux États africains.
04 février 2019

Le navire des Green Reefer fuit les eaux sud-africaines

Quelques heures seulement après l'arrivée au Cap du Green Glacier avec une cargaison probable de poisson congelé en provenance du Sahara Occidental, le navire frigo a commencé son voyage d'une semaine pour retourner en Afrique de l'Ouest sans rien déchargé de sa cargaison controversée.

25 janvier 2019

Un bateau frigo norvégien navigue dans la tanière des lions

Un navire norvégien transportant probablement du poisson congelé du Sahara Occidental occupé évolue en terrain glissant. Dans trois jours, le Green Glacier entrera dans les eaux sud-africaines - la juridiction qui a arrêté une cargaison volée au Sahara Occidental en 2017.
 

23 janvier 2019