L'une des côtes les plus riches du monde
5ff1f77b12709_5f16f6434ba81_Q-FISHERIES_mod

Les stocks halieutiques du Sahara Occidental occupé ne suscitent pas seulement l'intérêt de la flotte marocaine : d'autres étrangers pêchent également dans les eaux occupées via des accords passés avec des homologues marocains. Le long du littoral du Sahara Occidental,s’est installée une industrie de transformation.

21 juillet 2020

Il est presque impossible d’exagérer l'importance du Sahara Occidental pour le secteur marocain de la pêche. Comme on peut le déduire des données du gouvernement marocain, en 2018, la zone côtière du Sahara Occidental représentait environ 77,65% de la quantité des captures annuelles côtières et artisanales déclarées par le Maroc. En valeur, les captures des eaux côtières du Sahara Occidental représentaient 63,14% des totaux nationaux du Maroc pour cette même année.

La flotte de l’Union Européenne opère dans les eaux occupées sous couvert d’un accord de pêche bilatéral illégal avec le Maroc. En 2018, la Cour de justice de l'Union Européenne a annulé l'application de l'accord au Sahara Occidental, le Maroc n'ayant ni souveraineté ni juridiction sur les eaux adjacentes au territoire. Les institutions de l'UE ont ignoré le jugement et ont continué leur pratique, mais cette fois en faisant explicitement référence au Sahara Occidental dans le cadre de l'accord.

La coopération controversée dans le domaine de la pêche entre l'UE et le Maroc remonte à 1988, lorsque l'Espagne a adhéré à l'UE. En 1975, après avoir abandonné sa colonie, l'Espagne avait conclu un accord avec le Maroc par lequel il permettait au Maroc d'occuper le Sahara Occidental en échange de permis de pêche. Dans le cadre de la compensation financière au Maroc pour l'accès aux stocks halieutiques du Maroc et du Sahara Occidental, l'UE finance le développement du secteur de la pêche marocain. La majeure partie de ce soutien sectoriel est utilisée pour construire des infrastructures de pêche sur des terres occupées, avec l’approbation de l’UE. L'UE finance ainsi des logements pour les colons, des infrastructures portuaires, des salles de congélation, de l'énergie et de la technologie dans la partie du Sahara Occidental que le Maroc maintient sous occupation militaire.

La plus grande part des activités de pêche de l'UE au titre de l'accord est effectuée au Sahara Occidental. Une évaluation indépendante commandée par la Commission européenne a révélé que le chalutage pélagique industriel sur les stocks du territoire représentait 92% du poids total de toutes les captures effectuées au titre du protocole 2014-2018.

Le peuple du Sahara Occidental s'est toujours prononcé contre la pêche de l'UE sur son territoire. Et il n’est pas seul. L'auteur de l'avis juridique de l'ONU sur l'exploitation des ressources du Sahara Occidental, Hans Corell, a condamné à maintes reprises l'utilisation abusive de son texte par l'UE. L’ancien représentant spécial de l’ONU pour le Sahara Occidental, Francesco Bastagli, a dénoncé la pratique de l’UE comme une violation des engagements internationaux.

Les chalutiers russes pêchent au Sahara Occidental dans le cadre de l'accord de pêche Russie-Maroc depuis 1992 - une dizaine de chalutiers russes ont droit à un quota révisé annuellement, d'une moyenne d'environ 140 000 tonnes. Le premier accord de coopération du Japon avec le Maroc est l'accord de pêche de 1985 : depuis, les navires japonais ont obtenu des permis de pêche au thon et à la bonite, et offert un soutien financier et technique au Maroc, qui l'a utilisé pour le développement du secteur de la pêche Sahara Occidental.

reefers2019_609.jpg
Une partie des poissons capturés au Sahara Occidental est transbordée sur des navires frigorifiques - des cargos réfrigérés spécialisés dans le transport de poisson congelé. Presque tout ce poisson est expédié vers des marchés ailleurs en Afrique. La carte ci-dessus montre la destination de ces poissons en 2019.

Déchargés ailleurs 
De grandes quantités de poissons capturés au large du Sahara Occidental ne sont pas débarquées localement. Des cargos réfrigérés (reefers) s’amarrent à côté de grands navires de pêche juste au large de la ville de Dakhla. Un seul reefer peut charger jusqu'à 5 000 tonnes de poisson. Ensuite, la cargaison est transportée principalement vers les marchés des États d'Afrique de l'Ouest.

Pour comparer : les camps de réfugiés sahraouis, où vit la moitié de la population du Sahara Occidental, recevaient chaque année 900 tonnes de conserves de poisson dans le cadre de l'aide humanitaire, jusqu'à ce que cette pratique soit arrêtée pour des raisons financières il y a quelques années.

L'une des compagnie de bateaux frigorifiques, Green Reefers de Norvège, a reçu une attention particulière. En 2019, l'un des navires de la société a failli être arrêté en Afrique du Sud, qui avait également lancé un mandat d'arrêt contre le navire vers ses pays voisins. Le navire prévoyait de décharger en Afrique du Sud du poisson du Sahara Occidental, capturé par la flotte russe au large du territoire occupé.

Un volume important de poisson est congelé directement en Espagne. La pieuvre du marché espagnol est en grande partie capturée au large de Dakhla. Le secteur du poisson congelé au Sahara Occidental est plus important qu'au Maroc. En 2018, 101 des 194 entreprises de congélation de poisson opérant au Maroc étaient effectivement établies au Sahara Occidental occupé.

Industrie de transformation : huile de poisson et farine de poisson
Le port de Brême est la porte d’entrée en UE de l’industrie de la farine de poisson au Sahara occidental occupé. L'importateur, Köster Marine Proteins, est le plus grand revendeur de farine de poisson en Europe et utilise l'installation portuaire de Hansakai appartenant à J. Müller - décrite comme « le terminal de farine de poisson le plus grand et le plus moderne d'Europe ». De là, après le dédouanement, la farine de poisson est chargée sur des navires, des trains ou des camions dans des conteneurs ou de grands sacs. WSRW estime que les importations de Brême pourraient représenter environ 12% de la valeur de tous les produits de la pêche exportés annuellement du Sahara Occidental occupé vers l'UE.

WSRW a publié un rapport sur le commerce en décembre 2020.

WSRW a découvert que la valeur du commerce de farine de poisson vers la Turquie est l'un des revenus les plus importants du Maroc dans l'ensemble de son pillage du territoire. En 2020, 15 cargaisons ont été expédiées vers la Turquie, transportant plus de 49 000 tonnes de farine de poisson. La valeur de cette estimation prudente pourrait être d'environ 70 millions de $US rien qu'en 2020. Les exportations en 2019 étaient plus importantes, selon nos évaluations.

En 2019, deux chimiquiers ont livré de l'huile de poisson du Sahara Occidental occupé au port de Rotterdam, constituant les premières cargaisons de ce type importées depuis janvier 2017. Alors le pétrolier Key Bay avait déchargé sa cargaison d'huile de poisson en France. L'importateur probable là-bas, Olvea, n'a jamais répondu aux questions des groupes de la société civile ou des médias à ce sujet. L’entreprise qui reçoit les cargaisons aux Pays-Bas Il n'a pas encore été établie. Jusqu'en 2010, le principal importateur d'huile de poisson du Sahara Occidental occupé était la société norvégienne GC Rieber. Le commerce, qui durait depuis une décennie, s'est arrêté après que les médias scandinaves aient rapporté l'ampleur des importations. GC Rieber importait de l'huile de poisson directement du Sahara Occidental, mais aussi via sa raffinerie de Tan Tan où le poisson du territoire occupé était raffiné. Le gouvernement norvégien a ordonné à la société de payer 1,2 million d'euros, montant plutôt symbolique d’arriéré de droits de douane, pour avoir déclaré comme marocains les produits de la pêche du Sahara Occidental à l'entrée en Norvège.

Pratique de pêche non durable
Bien qu'une analyse indépendante de 2011 ait démontré l'épuisement presque total des stocks au large du Sahara Occidental, l'activité de pêche à ce jour reste endémique. Les pêcheurs marocains sont actifs dans les eaux, utilisant souvent des navires de pêche européens à la retraite comme le montre le rapport 2014 « Exporter l’exploitation » de Greenpeace en collaboration avec WSRW. [URL TO CONTROVERSY] Le rapport d'évaluation 2017 de l'UE sur l'accord de pêche UE-Maroc a révélé qu'à l'exception des sardines, toutes les espèces pélagiques « du sud » - c'est-à-dire le Sahara Occidental - étaient pleinement ou sur-exploitées, à la suite d'années de pêche intense par les flottes locales, européennes et étrangères. Cette conclusion dramatique a été répétée fin 2018 par le Comité des pêches de la FAO pour l'Atlantique Centre-Est.

Une pêche non réglementée à grande échelle a lieu dans la zone frontalière maritime du Sahara Occidental avec la Mauritanie. WSRW observe souvent des navires autorisés à pêcher dans les eaux mauritaniennes, traverser la frontière maritime avec le Sahara Occidental pour y pêcher. Toutes sortes de nationalités sont concernées : des navires battant pavillon de l'UE, mais aussi des navires battant pavillon chinois, géorgien, camerounais, de Belize et turc.

Poisson frais arrivant au port d'El Aaiún, Sahara Occidental occupé. Des câbles de diplomates américains divulgués en 2010 ont révélé que l'industrie de la pêche au Sahara Occidental était contrôlée par des généraux de l'armée marocaine. Cela a été corroboré par les médias marocains indépendants qui ont publié en 2012 une liste des principaux détenteurs de permis de pêche.

 

Actualités

L'Afrique principal importateur de poisson sahraoui congelé

Western Sahara Resource Watch présente pour la première fois un aperçu du transport de poissons congelés en provenance du Sahara Occidental occupé. Presque la totalité arrive dans les ports ouest-africains.

13 avril 2020

une Cie maritime belgo-néerlandaise prise en flagrant délit au Sahara

La compagnie maritime Seatrade a de nouveau envoyé un navire pour transporter du poisson surgelé du Sahara Occidental occupé.
05 février 2013

Un accord de pêche controversé entre la Russie et le Maroc à l'horizon

Les représentants russes et marocains se sont récemment rencontrés pour discuter d'un nouvel accord de pêche couvrant les eaux au large du Sahara Occidental occupé, mais un nouvel accord semble toujours en suspens.

31 mai 2020

Ici l'avis juridique du Conseil de l'UE sur la pêche en eaux occupées

Avant de voter sur le nouvel accord de pêche UE-Maroc en 2018, étendu au Sahara Occidental occupé, plusieurs États membres de l'UE ont demandé un avis juridique qui déterminerait leur vote. WSRW publie aujourd'hui cet avis juridique influent, qui semble manquer complètement la balle.
08 mars 2020