Aperçu de la position d'ENGIE
609bac1bbd078_topfoto

Pendant un court moment, ENGIE a publié sur son site Web des indices sur les personnes qu'elle avait effectivement « consultées » dans le cadre de ses activités commerciales au Sahara Occidental occupé.

12 mai 2021

Un enchaînement étonnant a eu lieu sur le site Internet de la société française ENGIE.

L'entreprise a remporté en 2018 un contrat sujet à controverse pour la construction d'une usine de dessalement à Dakhla, au Sahara Occidental occupé. Western Sahara Resource Watch (WSRW) a, au cours des derniers mois, été en contact avec ENGIE et le cabinet juridique Global Diligence à ce sujet. Ce dernier a réalisé une étude pour ENGIE relative à l'opération.

Le 8 mai 2021, dans un article de son site Internet sur le respect des droits de l'homme, Engie a ajouté un segment sur son implication dans le territoire occupé. Cependant, seulement quatre jours plus tard, le 12 mai 2021, la référence avait été supprimée.

Pendant la période où le paragraphe était public, il était écrit :

“Par exemple, ENGIE participe à un projet de dessalement de l'eau de mer pour l'irrigation de Dakhla, une ville située au Sahara occidental, territoire disputé par le Maroc et le Front Polisario (parti politique armé). Dans ce contexte sensible, ENGIE a eu recours à une société, expert international reconnu au niveau de l'UN (GlobalDiligence), qui a évalué l'impact de ce projet au regard du respect du droit des communautés locales et des droits humains de toutes les parties prenantes (consultations avec des ONGs représentatives de différents intérêts, des ministères marocains, des représentants sahraouis de la province de Dakhla-Oued Ed-Dahab…).”

WSRW a demandé à ENGIE et à Global Diligence d’expliquer la pertinence, la méthodologie et les termes de référence de l'étude en question, et d’indiquer comment l'étude prend en compte le statut juridique du territoire et les droits des Sahraouis. Aucune des questions n'a reçu de réponse.

La référence maintenant supprimée est visible via la recherche Google, mais n'apparaît pas sur la version dite en cache de google. L'article sur les droits de l'homme est désormais totalement identique à ce qu'il était le 16 janvier 2021. La version actuelle de l'article peut être téléchargée ici. Un document PDF plus long sur les droits de l'homme lié au même article du site Web a été mis à jour le 17 mars 2021.

Actualités

WSRW interroge ENGIE sur son éthique sociétale

La multinationale française ENGIE opère au Sahara Occidental occupé. WSRW et l'association française Apso ont écrit aujourd’hui à la société pour lui demander comment elle envisageait les aspects éthiques et juridiques de telles opérations.

11 janvier 2019

Le pétrole d'Espagne continue à alimenter l'occupation

Voici tous les navires qui ont l’année dernière transporté des produits pétroliers des raffineries espagnoles vers le Sahara Occidental occupé.

04 septembre 2021

Le salon allemand ne doit pas promouvoir Azura

Des organismes juridiques allemand et irlandais demandent à l'organisateur Messe Berlin de refuser Azura, le très controversé producteur français de tomates.
 

12 septembre 2019

Vigeo Eiris : deux ans sans répondre de son soutien à l'occupation

La société franco-britannique Vigeo Eiris a certifié et défendu un projet énergétique franco-marocain au Sahara Occidental occupé. WSRW demande au conseil d'administration de se saisir de cette affaire.

28 novembre 2018