La Cie suédoise d'énergies renouvelables Azelio muet sur le Sahara

La société suédoise Azelio ne précisera pas si son accord avec l'Agence marocaine pour l'énergie durable couvre également les projets renouvelables au Sahara Occidental occupé. Les détails apparaissent dans un rapport WSRW publié aujourd'hui.

Publié 06. November 20

Ci-dessus : juste à l'extérieur de la capitale du Sahara occidental, El Aaiún, une grande centrale solaire a été installée pour l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN), partenaire de la société suédoise Azelio AB. Ce dernier ne souhaite pas répondre s’il a ou non contribué au développement des projets de MASEN sur les terres occupées.

Ces dernières années, la société solaire suédoise Azelio AB a développé un partenariat étroit avec l'Agence marocaine pour l'énergie durable (MASEN), qui est responsable du développement à grande échelle des infrastructures énergétiques sur les terres occupées au Sahara Occidental.

Mais le partenariat d'Azelio avec MASEN s'étend-il au territoire occupé ? C'est une question à laquelle l'entreprise ne veux pas répondre. En août, elle a envoyé la réponse évasive suivante à WSRW : "notre objectif est de stocker l'énergie solaire pour fournir un accès aux énergies renouvelables dans des endroits qui manquent actuellement de réseaux électriques ou où l'accès au réseau est médiocre. Ces zones sont situées principalement dans la ceinture solaire terrestre. Dans ces régions, nous collaborons avec des organisations établies où nous agissons en tant que fournisseur de technologie. Nous maintenons des contacts étroits avec les organisations gouvernementales suédoises afin d'écouter les recommandations du gouvernement. Recommandations que nous suivons."

Jusqu'à présent, la technologie d'Azelio - qui se spécialise dans le stockage d'énergie renouvelable comme l'énergie solaire et éolienne afin de la rendre disponible à toute heure de la journée sous forme d'électricité et de chaleur - a été installée avec succès pour la centrale solaire de Ouarzazate, au Maroc même. Le dernier cycle d'ajout de capacité à cette usine particulière était lié à un seul appel d'offres comprenant la construction des premières phases des centrales solaires à Boujdour et El Aaiún au Sahara Occidental. L'appel d'offres pour les travaux sur les trois centrales - appelé le projet Noor PV I - a été remporté par ACWA Power d'Arabie saoudite.

Compte tenu de la pratique de soumissionner des projets dans le territoire occupé en combinaison avec des projets au Maroc, il est nécessaire d'obtenir des éclaircissements sur la portée de l'accord d'Azelio avec MASEN.

Le cas d'Azelio apparaît dans un rapport publié par Western Sahara Resource Watch aujourd'hui 6 novembre 2020, en partenariat avec Emmaüs Stockholm. La publication du rapport "La Suède et le pillage du Sahara Occidental" (en anglais) présente les différents intérêts commerciaux suédois avec le territoire occupé.

Suivez le lancement de notre rapport le 6 novembre 2020, à 12h00 CET.

Les liens d'Azelio avec MASEN semblent être importants. "Nous avons un développement et une commercialisation ambitieux de notre technologie, et la profonde expérience de Masen dans les énergies renouvelables est d’une grande valeur. Être présent sur l’une des plus grandes arènes au monde pour les énergies renouvelables marque un grand pas pour Azelio et c'est la plate-forme à partir de laquelle nous franchissons la prochaine étape pour devenir un acteur industriel mondial", a déclaré Jonas Eklind, PDG d’Azelio. Parallèlement, le directeur de la recherche et du développement, intégration industrielle de MASEN siège au conseil d'administration d'Azelio depuis 2018.

Début 2019, Azelio a conclu un accord conjoint de développement technique et commercial avec MASEN pour mener un "processus de vérification à grande échelle" d'ici la fin de cette année, suivi de la première installation sur le marché d'Azelio en 2020. Cet objectif a été atteint : au cours du quatrième trimestre de 2019, Azelio a achevé son projet de vérification avec MASEN de la centrale solaire de Noor Ouarzazate et la première électricité a été produite à la fin de l'année. Il a été annoncé qu'une vérification du stockage devait être lancée au cours du premier trimestre 2020. L'objectif du projet de vérification était de générer des données montrant les niveaux de performance de la technologie dans un environnement réel. Cela signifie que la technologie deviendra commercialisable puisque les clients d'Azelio - lire Masen - pourront utiliser ces données pour rechercher des financements pour des projets impliquant la technologie d'Azelio.

Azelio a son siège à Göteborg et possède des installations de production à Uddevalla, des centres de développement à Göteborg et Åmål, ainsi que des bureaux internationaux en Chine, en Espagne et au Maroc. La société a été créée sous le nom Cleanenergy en 2008, et en a changé pour Azelio en juin 2018.

Le 5 novembre 2020, la société de certification norvégienne DNV GL a annoncé qu'elle supprimerait progressivement sa participation dans un parc éolien dans le territoire occupé.

Actualités

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

19. April 21

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

13. April 21

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

01. April 21

Thyssenkrupp poursuivra-t-il ses activités au Sahara Occidental ?

Le géant allemand de l'ingénierie industrielle reste évasif s'il va ou non se tenir à distance des futurs projets au Sahara Occidental occupé.

17. March 21