Parole d'eurodéputés : l'UE doit mettre en garde Enel et Siemens

19 membres du Parlement européen ont aujourd'hui exhorté l'UE à alerter les deux sociétés Enel et Siemens du risque juridique et éthique qu'elles courent en s'associant avec le Maroc pour des opérations sur des terres occupées.

Publié 13. November 20

"L'UE doit avertir les entreprises européennes telles que Siemens ou Enel des lourds risques juridiques et moraux à faire des affaires avec un occupant illégal", ont déclaré 19 membres du Parlement européen dans un éditorial publié aujourd'hui dans EU Observer.

Le groupe, composé d'eurodéputés de plusieurs groupes politiques, a souligné qu'"il est grand temps que l'UE passe d'un acteur voyou à un modèle et rassemble toute sa force collective et sa créativité pour garantir une solution juste et durable au conflit, par la tenue du référendum d'autodétermination promis depuis longtemps."

Le collectif a spécialement noté que "l'assistance de coopération de l'UE au Maroc doit cesser de soutenir l'implantation d'une occupation illégale et de financer des logements et des emplois pour les colons marocains (un crime de guerre au sens du Statut de Rome de la Cour pénale internationale). Les biens produits dans le territoire sahraoui occupé doivent cesser d'entrer sur le marché européen comme certifié par et produit au Maroc, contre le consentement du peuple sahraoui."

Les signataires de l'éditorial sont : Margrete Aken, Leila Chaibi, Giorgos Georgiou, Klemen Groselj, Francisco Guerreiro, José Gusmão, Jytte Guteland, Evin Incir, Marisa Matias, María Eugenia Rodríguez Palop, Manu Pineda, Sira Rego, Andreas Schieder, Joachim Schuster, Tineke Strik, Migual Urbán, Ernest Urtasun, Idoia Villanueva et Nikolaj Villumsen.

Actualités

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

19. April 21

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

13. April 21

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

01. April 21

Thyssenkrupp poursuivra-t-il ses activités au Sahara Occidental ?

Le géant allemand de l'ingénierie industrielle reste évasif s'il va ou non se tenir à distance des futurs projets au Sahara Occidental occupé.

17. March 21