Voltalia veut construire un parc éolien au Sahara Occidental occupé

La compagnie française projette de commencer la construction plus tard cette année.

Publié 10. August 20

Les médias marocains rapportent (ou télécharger) que trois ans après avoir reçu du Maroc le statut de producteur d'électricité indépendant pour la "province de Laâyoune", la société française Voltalia SA peut désormais lancer la construction de son projet de parc éolien de 75 MW.

Mais la "province de Laâyoune" est une dénomination administrative marocaine d'une partie du territoire du Sahara Occidental que le Maroc maintient sous occupation militaire. La province comprend la zone autour de la capitale occupée du territoire, El Aaiún.

Selon un communiqué du Conseil marocain de la concurrence du 28 mai dernier, deux des filiales détenues à 100% par Voltalia, Voltalia Maroc et VLT Investment 6 BV ont créé une société commune dénommée "Parc Eolien de Ghrad Jrad SAS", pour le développement, la réalisation et l'exploitation du parc éolien.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a écrit à Voltalia SA, demandant à l'entreprise de clarifier son évaluation du statut juridique du Maroc vis-à-vis du territoire du Sahara Occidental, et si elle a obtenu le consentement du peuple du Sahara Occidental, par le biais de son organe représentatif internationalement reconnu, le Front Polisario, pour devenir un producteur indépendant d'électricité sur le territoire.

"Nous sommes convaincus qu'il n'est dans l'intérêt d'aucune entreprise de s'associer à la poursuite de l'occupation et de la colonisation, et au pillage des ressources. Par conséquent, nous vous demandons de limiter toute coopération avec le Maroc au territoire du Maroc proprement dit et de vous abstenir d'entreprendre des activités sur des terres occupées", a écrit WSRW dans la lettre à l'entreprise.

En juin 2016, Voltalia a acquis Alterrya Maroc, une société de développement de projets renouvelables basée à Rabat au Maroc. Voltalia a également acheté Alterrya Wind, basée à El Aaiún. La transaction Alterrya a permis à Voltalia d'acquérir un portefeuille de projets éoliens de 185 MW et solaires de 100 MW qui, au moment de la reprise, étaient encore au stade de la conception. WSRW considère que le parc éolien de Ghrad Jrad fait partie de ce portefeuille. On ne sait pas combien d'autres projets du portefeuille d'Alterrya devraient être mis en œuvre au Sahara Occidental occupé.

Voltalia a également obtenu une société appelée VMA Sahara en 2016, également basée à El Aaiún.

Actualités

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

19. April 21

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

13. April 21

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

01. April 21

Thyssenkrupp poursuivra-t-il ses activités au Sahara Occidental ?

Le géant allemand de l'ingénierie industrielle reste évasif s'il va ou non se tenir à distance des futurs projets au Sahara Occidental occupé.

17. March 21