La carte du pétrole change au Sahara Occidental occupé
onhym_june2016.jpg

Kosmos et Cairn ont renouvelé leur licence - mais San Leon Energy a-t-elle abandonné l'une de ses licences ? Une nouvelle carte de l’ONHYM suggère des modifications dans l'exploration pétrolière très controversée du territoire occupé.
Mis à jour le: 31.07 - 2016 23:58Imprimez cette page    
Une nouvelle carte est apparue en ligne, publiée le 24 Juin 2016 par la compagnie pétrolière nationale marocaine, l’ONHYM. Comme les cartes de licence pétrolières sur le propre site de l'ONHYM n'ont pas été actualisées depuis plus d'un an, cette nouvelle carte propose trois nouveaux éléments.

  • Kosmos et Cairn ont renégocié leur accord au large des côtes. En avril 2016, il était connu que le duo Kosmos Energy et Cairn Energy avaient renégocié les termes de leur travail au large du Sahara Occidental occupé. Il a également été déclaré que leur nouvelle licence serait rebaptisée «Boujdour Maritime». Ce processus semble maintenant avoir été conclu.

    La nouvelle licence apparaît légèrement plus grande que par le passé, s’étirant au large dans le sud-ouest.

    Lire aussi: Des milliers de Sahraouis protestent contre San Leon Energy
    tn_8666sanleonfoto_610.jpg
    Un très grand nombre de réfugiés sahraouis se sont réunis pour envoyer un message clair à la compagnie pétrolière irlandaise San Leon Energy, qui recherche du pétrole dans leur patrie occupée : "San Leon : go home".
    Lire la suite
  • Qu'est-il arrivé au bloc San Leon Energy appelé Tarfaya Onshore ? San Leon Energy a des intérêts dans le bloc depuis 2008, un bloc qui est partiellement au Sahara Occidental occupé et en partie sur au  Maroc. Depuis septembre 2014, San Leon exploite le bloc avec 75% d'intérêt. Sur la carte récente, l'ensemble du bloc n'apparaît plus du tout. Le site de San Leon Energy ne montre pas de changement, et la compagnie prétend toujours opérer sur le bloc.

    En 2015, San Leon a effectué le premier forage terrestre de l'histoire de l'occupation. En octobre 2015, des milliers de réfugiés ont protesté contre les opérations de la compagnie sur ce bloc.

  • Maintenant, nous savons la forme du bloc Lemsid. Depuis 2015, il était connu que l’ONHYM avait taillé une nouvelle zone pour les compagnies pétrolières, nommé Lemsid. WSRW a publié à ce sujet en juin 2015. Depuis 2016, les activités d'exploration ont été observées sur le terrain, effectuées par la société polonaise Geofizyka Kraków. WSRW a écrit un rapport sur l'affaire le 28 juin 2016. Cependant, les frontières exactes du bloc ne sont connues que maintenant. On ne sait pas qui exploite le bloc Lemsid. WSRW pense que cela pourrait être l’ONHYM lui-même.

    La carte est appelée «carte des permis - Juin 2016» et apparaît dans un document daté du 24 juin 2016 publié sur le site Web Oil and Gas Council. Voir aussi une présentation similaire par l’ONHYM pour la même institution en 2015.

    Le Maroc occupe les plus grandes parties du Sahara Occidental depuis 1975, et l'ONU a déclaré que toute nouvelle exploration pétrolière est illégale sauf si elle a lieu conformément aux souhaits de la population du territoire. Les compagnies pétrolières impliquées n’ont fait aucun effort pour obtenir le consentement du peuple sahraoui.

    Le plus grand fonds souverain au monde a les derniers mois abandonné ses investissements dans San Leon Energy, Cairn Energy et Kosmos Energy pour des préoccupations de droit international.

  •     
    Actualités:

    11.12 - 2017 / 11.12 - 2017Paradise Papers : du nouveau sur la structure de Glencore
    10.11 - 2017 / 19.08 - 2013Soutenez Western Sahara Resource Watch
    03.11 - 2017 / 03.11 - 2017L'énergie éolienne marocaine au Sahara Occidental occupé passerait 40%
    02.11 - 2017 / 02.11 - 2017Jytte Guteland : une des 5 eurodéputés expulsés du Sahara Occidental
    02.11 - 2017 / 02.11 - 2017Une Cie britannique construit un parc éolien au Sahara occupé
    30.10 - 2017 / 30.10 - 2017Une nouvelle étude Kosmos sur le potentiel pétrolier près de Dakhla ?
    29.10 - 2017 / 25.10 - 2017Le PE approuve l'accord aérien UE-Maroc incluant le Sahara Occidental
    29.10 - 2017 / 29.10 - 2017Négociations commerciales UE-Maroc : remplacer Sahraouis par Marocains
    24.10 - 2017 / 24.10 - 2017Vote sur l'accord aérien UE-Maroc, couvrant le Sahara Occidental
    13.10 - 2017 / 13.10 - 2017Wärtsilä va construire une centrale électrique au Sahara Occidental
    09.10 - 2017 / 09.10 - 2017Le Maroc annonce plus 500% de zone agricole à Dakhla occupée
    03.10 - 2017 / 03.10 - 2017L'UE semble ignorante des niveaux d'importation du Sahara Occidental
    02.10 - 2017 / 02.10 - 2017Rapport WSRW : la Suède doit conseiller ses entreprises sur le Sahara
    07.09 - 2017 / 07.09 - 2017Les groupes sahraouis contrent l'UE sur les négociations avec le Maroc
    19.07 - 2017 / 19.07 - 2017Un tribunal civil suit un militaire contre des militants sahraouis
    14.07 - 2017 / 14.07 - 2017Le Sahara Occidental gagne le cas du cargo en Afrique du Sud
    14.07 - 2017 / 05.07 - 2017Stop aux négociations commerciales UE-Maroc sur le Sahara Occidental!
    14.07 - 2017 / 14.07 - 2017Siemens est inconstant dans son soutien aux occupations militaires
    06.07 - 2017 / 06.07 - 2017Le solaire du Sahara Occidental opérationnel en 2018
    03.07 - 2017 / 03.07 - 2017La chine intéressée par la recherche pétrolière au Sahara Occidental ?
    03.07 - 2017 / 03.07 - 2017Le Dura Bulk décharge le sable sahraoui à Tenerife
    22.06 - 2017 / 22.06 - 2017Le Polisario aux Cies maritimes : d'autres arraisonnements à venir
    20.06 - 2017 / 20.06 - 2017La Cie maritime de l'Ile de Man sort le Sahara Occidental
    16.06 - 2017 / 16.06 - 2017Nouveau rapport : les Cies qui transportent le minerai du conflit
    15.06 - 2017 / 15.06 - 2017Les Sahraouis gagnent le 1er tour dans le dossier judiciaire
    15.06 - 2017 / 15.06 - 2017Les Wisby continuent à alimenter l'occupation du Sahara Occidental
    12.06 - 2017 / 12.06 - 2017Une banque suédoise exclut l'industrie des phosphates sahraouis
    06.06 - 2017 / 06.06 - 201715 questions à Atlas Copco : zéro réponse
    04.06 - 2017 / 04.06 - 2017Le gouvernement marocain confirme la sortie de Glencore de Foum Ognit
    02.06 - 2017 / 02.06 - 2017Ballance : une cargaison controversée pour remplacer le navire retenu




    EN ES FR DE AR


    Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

    Soutenez Western Sahara Resource Watch

    tn_sjovik_demo_610.jpg

    Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
    Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

    tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

    Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
    Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

    tn_poweringplunder_fr_610.jpg

    Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

    Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





    WSRW.org Archives 2017
    WSRW.org Archives 2016
    WSRW.org Archives 2015
    WSRW.org Archives 2014
    WSRW.org Archives 2013
    WSRW.org Archives 2012
    WSRW.org Archives 2011
    WSRW.org Archives 2010
    WSRW.org Archives 2009
    WSRW.org Archives 2008
    WSRW.org Archives 2007
    WSRW.org Archives 2004-2006






    Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi