Le Polisario pour des compensations de l'UE, et il avertit Nutrien
puerto_aaiun_front.jpg

Le mouvement de libération nationale du Sahara Occidental menace de réclamer 240 millions d'euros en compensation des pêches illégales de l'UE au Sahara Occidental occupé et envoie un avertissement aux importateurs de biens provenant du territoire pour qu'ils cessent leurs importations.
Imprimez cette page    
Suite aux développements juridiques rapides depuis 2015 dans les tribunaux internationaux et nationaux concernant l'activité commerciale au Sahara Occidental, le mouvement de libération du Sahara Occidental, le Polisario, durcit le ton.

Le Polisario, l'Union Africaine et même plusieurs États membres de l'UE ont, depuis plusieurs années, alerté contre l'illégalité des entreprises et des gouvernements qui concluent des accords commerciaux avec le Maroc couvrant le territoire occupé du Sahara Occidental. L'ancien conseiller juridique de l'ONU a également souligné cela à plusieurs reprises.

Pourtant, ce n'est que depuis 2015 que les principes généraux du droit international sont entrés dans les lois nationales et le droit de l'UE par le biais de décisions judiciaires. Alors que les tribunaux concluent à la nécessité d'obtenir le consentement du peuple du Sahara Occidental, le Polisario va réclamer des compensations pour le pillage illégal. Piller un territoire occupé est contraire au droit international humanitaire, et le peuple du Sahara Occidental n'a pas permis au Maroc d'exporter les biens de sa terre.

Dans une interview accordée à l'agence de presse espagnole EuropaPress le 30 janvier 2018, Gilles Devers, avocat du mouvement de libération du Sahara Occidental - le Polisario, a déclaré que le mouvement devait demander réparation à l'UE pour le pillage qui a eu lieu après le 21 décembre 2016. date à laquelle la Cour de justice de l'UE a conclu que les accords commerciaux entre l'UE et le Maroc ne pouvaient pas être appliqués au Sahara Occidental.

La demande préliminaire est d'environ 240 millions d'euros annuel. Le Polisario a également mis en garde contre des mesures juridiques spécifiques qui seront prises devant les tribunaux nationaux. D'une part, il a mentionné une affaire devant les tribunaux espagnols contre les entreprises qui importent du sable, et devant les tribunaux français contre un importateur de produits agricoles. Le Polisario a intenté une action concernant les vols France/Dakhla de Transavia devant un tribunal français, et a réussi à mettre en détention deux navires de phosphate au Panama et en Afrique du Sud.

Les avocats ont également souligné la violation de la loi par le personnel de la Commission européenne dans l'exécution de transactions financières sans base légale.

Les premières pêches de l'UE au Sahara Occidental ont commencé peu de temps après que l'Espagne ait intégré l'UE en 1986. Depuis, plusieurs accords de pêche successifs entre l'UE et le Maroc ont couvert le Sahara Occidental, malgré les protestations du peuple sahraoui. La demande d'indemnisation mentionnée n'aborde pas la participation de l'UE au pillage avant décembre 2016.

La Cour de justice de l'UE doit juger deux fois la question des pêches de l'UE au Sahara Occidental. Le premier cas, initié par une ONG au Royaume-Uni, doit être conclu le 27 février 2018. Le second, initié par le Polisario, doit être conclu par la suite.

Parallèlement, le Polisario a envoyé un nouvel avertissement à l'importateur canadien Nutrien. Ses compagnies patrimoniales Agrium et PotashCorp ont importé pour plusieurs centaines de millions de dollars du Sahara Occidental sans tenir compte du droit à l'autodétermination des Sahraouis, y compris le droit légitime du peuple sahraoui de décider de ses propres minerais. Nutrien est le plus gros importateur de phosphate du territoire.

WSRW a obtenu une copie d'une lettre envoyée par le Polisario à Nutrien le 31 janvier 2018. À télécharger ici. Dans la lettre, il demande à Nutrien d'arrêter immédiatement les importations. Nutrien a déclaré lors d'une conférence des investisseurs au début du mois qu'il prendrait une décision plus tard cette année sur ce qu'il faut faire avec les importations aux États-Unis de plusieurs millions annuel de dollars de phosphate du Sahara Occidental.

"Nous souhaitons souligner que le peuple sahraoui ne consent absolument pas au développement et à l'exportation de ses ressources naturelles depuis la partie occupée du Sahara Occidental. [...] M. Magro a confirmé qu'il avait été donné l'avis de mettre fin aux importations au Canada, en arrêtant « à la fin de cette année » le contrat précédemment conclu avec Agrium, mais, à notre avis, cela ne suffit pas : l'achat de minerai de phosphate exporté illégalement du Sahara Occidental doit cesser immédiatement."

Le gouvernement sahraoui a également invité Nutrien à discuter des futures relations entre le gouvernement et l'entreprise. Une invitation similaire a été faite vis-à-vis de l'industrie de la pêche. Le représentant du Polisario auprès de l'UE a souligné hier à EuropaPress que "les Sahraouis ne représentent aucune menace pour les intérêts des pêcheurs [de l'UE]", mais qu'il faut d'abord obtenir le consentement du Polisario.

Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..

    

Haut de page
Actualités:

18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Fin de la vente aux enchères de la saisie de phosphate du Sahara
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Accord de pêche : le Polisario saisira la justice contre le Conseil UE
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018L'UE négociera l'accord de pêche avec le Maroc, Sahara inclus
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Triche sur les bailleurs de la conférence chameau au Sahara occupé
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Une étude ONU projets énergie verte du Maroc mauvaise en géographie
30.03 - 2018 / 30.03 - 2018UE et la reconnaissance
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018La Commission européenne veut pêcher au Sahara Occidental
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018L'OPEP considère-t-elle le Sahara Occidental comme partie du Maroc ?
10.03 - 2018 / 10.03 - 2018Kosmos Energy maintient la propagande après sa sortie du Sahara
03.03 - 2018 / 03.03 - 2018Confirmé : Innophos, client clé du phosphate de Sahara Occidental
02.03 - 2018 / 02.03 - 2018Que fait HeidelbergCement au Sahara Occidental occupé ?
01.03 - 2018 / 01.03 - 2018La compagnie maritime des Bermudes abandonne le Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'Afrique du Sud contre le pillage du Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'UE et le Maroc annoncent un partenariat de pêche durable
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le PE condamne les pourparlers de la Commission sur le Sahara
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le Polisario est ouvert à des négociations UE - Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Les réfugiés sahraouis célèbrent la victoire à la Cour européenne
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018La Cour de l'UE arrête l'accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018La Cour Sud-africaine nie au Maroc la propriété du P sahraoui
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Les États membres de l'UE sont en désaccord sur les engrais toxiques
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Vigeo Eiris revient sur une fausse déclaration
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018Des eurodéputés préoccupés par le rapport à la loi de la Commission
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018La Suède votera contre les négociations sur l'accord de pêche UE-Maroc
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Les études se poursuivent sur le bloc de Kosmos Energy
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Kosmos et Cairn se sont retirés du Sahara Occidental
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Pourquoi WSRW refuse de participer à la consultation UE sur le Sahara
05.02 - 2018 / 05.02 - 2018Condamnation unanime de la Commission UE par des groupes du Sahara
05.02 - 2018 / 05.02 - 2018L'UE fait un accord sur le Sahara qui viole le jugement de sa cour
02.02 - 2018 / 02.02 - 2018Siemens en AG ne répond pas à la question du Sahara Occidental
01.02 - 2018 / 01.02 - 2018Le Polisario pour des compensations de l'UE, et il avertit Nutrien




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi