La Cour de l'UE arrête l'accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental
eu_morocco_sharks_610x200.jpg

La Cour de l'UE a rendu le 27 février un jugement déclarant que l'accord de partenariat de pêche UE-Maroc n'est valable que s'il ne s'applique pas aux eaux du Sahara Occidental.
Imprimez cette page    
La Cour a jugé que l'accord de pêche UE-Maroc ne peut être appliqué au Sahara Occidental ou à ses eaux adjacentes, parce qu’alors il violerait le droit à l'autodétermination du peuple du Sahara Occidental et, par conséquent, son droit de consentir à tout  accord qui affecte le territoire.

Le communiqué de presse de la Cour indique que "actuellement, la plus grande partie du Sahara occidental est contrôlée par le Maroc, qui le considère comme faisant partie intégrante de son territoire". La Cour ne partage pas cette prétention marocaine. "compte tenu du fait que le territoire du Sahara occidental ne fait pas partie du territoire du Royaume du Maroc, les eaux adjacentes au territoire du Sahara occidental ne relèvent pas de la zone de pêche marocaine", indique le communiqué de presse de la Cour.

« L’inclusion du territoire du Sahara occidental dans le champ d’application de l’accord de pêche enfreindrait plusieurs règles de droit international général applicables dans les relations entre l’Union et le Royaume du Maroc, notamment le principe d’autodétermination » peut-on lire aussi. «  La Cour en conclut que la « zone de pêche marocaine » relevant du protocole ne comprend pas les eaux adjacentes au territoire du Sahara occidental. La Cour juge donc que, dès lors que ni l’accord de pêche ni le protocole qui l’accompagne ne sont applicables aux eaux adjacentes au territoire du Sahara occidental, les actes de l’Union relatifs à leur conclusion et à leur mise en oeuvre sont valides. »

Télécharger ici le communiqué de presse de la cour du 27 février 2018.
Télécharger ici le jugement complet.


La Cour suit ainsi son avocat général, M. Melchior Wathelet, qui a rendu ses conclusions le 10 janvier dernier. Wathelet a conclu que l'accord était "invalide" parce qu’appliqué au Sahara Occidental, et que l'UE n'avait pas le droit de conclure un accord de pêche avec le Maroc couvrant les eaux du Sahara Occidental. L'avis de l'avocat général peut être téléchargé ici.

La décision est également conforme à la décision de la Cour de décembre 2016 dans une affaire portée devant elle par la représentation du peuple du Sahara Occidental reconnue par l'ONU - le Front Polisario. La Cour de justice de l'UE a rendu un jugement définitif sur l’Accord agricole UE-Maroc, déclarant qu'aucun accord de commerce ou d'association de l'UE ne pourrait être appliqué au Sahara Occidental en raison de son statut "séparé et distinct", sans le consentement du peuple de ce territoire.

Voir ici une courte vidéo de la remarque d'ouverture par la Cour (Youtube).

Le cas a été initié par Western Sahara Campaign UK en 2015. La Haute Cour britannique a conclu qu'il y avait « une cause défendable d'une erreur manifeste de la Commission [européenne] dans la compréhension et l'application du droit international applicable à ces accords », il a référé l'affaire à la Cour de l'UE pour avis. Ce renvoi a abouti à l'arrêt de la Cour européenne.

"Nous saluons le jugement de la Cour européenne, dit John Gurr de Western Sahara Campaign UK." Encore une fois, la Cour a clairement indiqué à la Commission européenne que tout accord, que ce soit pour la pêche, d'autres produits ou l'aviation avec le Sahara Occidental doit avoir le consentement du Polisario pour ne pas être illégal. Ce jugement indique clairement que les chalutiers européens dans les eaux du Sahara Occidental doivent cesser immédiatement de pêcher. "

Plus tôt cette année, la Commission de l'UE a demandé aux États membres de négocier un renouvellement de l'accord de pêche que la Cour a maintenant invalidé. Il n'y a même pas deux semaines, les États membres de l'UE ont indiqué qu'ils approuveraient la demande de la Commission.

Puisque vous êtes là ...
Le travail de WSRW est lu et utilisé plus que jamais, et notre situation financière est difficile. Notre travail prend du temps, du dévouement et de la rigueur. Nous le faisons parce que nous croyons que c'est important - et nous espérons que vous participerez aussi. Vous qui lisez notre site ou nous aimez sur Facebook, si vous contribuez à notre travail - par 3, 5, 27€ ... ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW sera beaucoup plus sûr. Ici vous pouvez faire un don à WSRW en moins d'une minute..
"J'appelle la Commission et les États membres à procéder à une réinitialisation totale de leurs relations avec le Maroc et le Sahara Occidental, conformément au droit international", a déclaré le député européen Verts / EFA, Florent Marcellesi. "Les entreprises basées dans l'UE doivent tenir compte de la décision de la Cour et doivent placer leurs activités dans un cadre garantissant la sécurité juridique et économique, c'est-à-dire avec le consentement du peuple sahraoui".

Le Maroc occupe les trois quarts du Sahara Occidental, y compris la bande côtière, depuis plus de quatre décennies. En octobre 1975, la Cour internationale de Justice a rejeté les revendications territoriales du Maroc sur le Sahara Occidental et a reconnu le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination. Depuis 1975, le Maroc a soutenu l'installation de ses citoyens au Sahara Occidental, sans doute en violation de l'article 49 des Conventions de Genève. Les Nations Unies et des ONG telles que Human Rights Watch et Amnesty International ont trouvé des preuves de violations graves des droits de l'homme.

    

Haut de page
Actualités:

18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Fin de la vente aux enchères de la saisie de phosphate du Sahara
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018Accord de pêche : le Polisario saisira la justice contre le Conseil UE
18.04 - 2018 / 18.04 - 2018L'UE négociera l'accord de pêche avec le Maroc, Sahara inclus
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Triche sur les bailleurs de la conférence chameau au Sahara occupé
15.04 - 2018 / 15.04 - 2018Une étude ONU projets énergie verte du Maroc mauvaise en géographie
30.03 - 2018 / 30.03 - 2018UE et la reconnaissance
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018La Commission européenne veut pêcher au Sahara Occidental
21.03 - 2018 / 21.03 - 2018L'OPEP considère-t-elle le Sahara Occidental comme partie du Maroc ?
10.03 - 2018 / 10.03 - 2018Kosmos Energy maintient la propagande après sa sortie du Sahara
03.03 - 2018 / 03.03 - 2018Confirmé : Innophos, client clé du phosphate de Sahara Occidental
02.03 - 2018 / 02.03 - 2018Que fait HeidelbergCement au Sahara Occidental occupé ?
01.03 - 2018 / 01.03 - 2018La compagnie maritime des Bermudes abandonne le Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'Afrique du Sud contre le pillage du Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018L'UE et le Maroc annoncent un partenariat de pêche durable
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le PE condamne les pourparlers de la Commission sur le Sahara
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Le Polisario est ouvert à des négociations UE - Sahara Occidental
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018Les réfugiés sahraouis célèbrent la victoire à la Cour européenne
28.02 - 2018 / 28.02 - 2018La Cour de l'UE arrête l'accord de pêche UE-Maroc au Sahara Occidental
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018La Cour Sud-africaine nie au Maroc la propriété du P sahraoui
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Les États membres de l'UE sont en désaccord sur les engrais toxiques
24.02 - 2018 / 24.02 - 2018Vigeo Eiris revient sur une fausse déclaration
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018Des eurodéputés préoccupés par le rapport à la loi de la Commission
20.02 - 2018 / 20.02 - 2018La Suède votera contre les négociations sur l'accord de pêche UE-Maroc
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Les études se poursuivent sur le bloc de Kosmos Energy
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Kosmos et Cairn se sont retirés du Sahara Occidental
09.02 - 2018 / 09.02 - 2018Pourquoi WSRW refuse de participer à la consultation UE sur le Sahara
05.02 - 2018 / 05.02 - 2018Condamnation unanime de la Commission UE par des groupes du Sahara
05.02 - 2018 / 05.02 - 2018L'UE fait un accord sur le Sahara qui viole le jugement de sa cour
02.02 - 2018 / 02.02 - 2018Siemens en AG ne répond pas à la question du Sahara Occidental
01.02 - 2018 / 01.02 - 2018Le Polisario pour des compensations de l'UE, et il avertit Nutrien




EN ES FR DE AR


Le Sahara Occidental est occupé par le Maroc. Les entreprises qui concluent des accords avec les autorités marocaines dans les territoires occupés, donnent un signe de légitimité à l’occupation. Cela ouvre aussi des possibilités de travail aux colons marocains et de recettes au gouvernement marocain. Western Sahara Resource Watch demande aux compagnies étrangères de quitter le Sahara Occidental jusqu'à ce qu'une solution soit trouvée au conflit.

Pour les nuls: affaires judiciaires de l'UE sur le Sahara Occidental

tn_law_hammer.jpg

Il n'est pas facile de suivre toutes les différentes procédures judiciaires relatives au Sahara Occidental. Par souci de clarté, voici un aperçu des trois cas à la Cour de justice de l'Union européenne.
Soutenez Western Sahara Resource Watch

tn_sjovik_demo_610.jpg

Aidez-nous à protéger les ressources naturelles du Sahara Occidental pour le peuple sahraoui. Soutenez notre action en faisant un don.
Agissez pour les 25 de Gdeim Izik !

tn_court_photo_gdeim_izik_610.jpg

Les principaux militants du Sahara occidental sont condamnés à des peines allant de 20 ans à la réclusion à perpétuité suite à une manifestation populaire de 2010, le camp de protestation Gdeim Izik, qui dénonçait la marginalisation sociale et économique du peuple sahraoui dans leur terre occupée.
Rapport. L'énergie verte marocaine utilisée pour piller le Sahara

tn_poweringplunder_fr_610.jpg

Une part croissante de tels projets est située dans le territoire occupé du Sahara Occidental, est utilisée pour le pillage des minerais. Le nouveau rapport WSRW le détaille.

Si'il vous plaît inscrivez pour recevoir la newsletter:





WSRW.org Archives 2017
WSRW.org Archives 2016
WSRW.org Archives 2015
WSRW.org Archives 2014
WSRW.org Archives 2013
WSRW.org Archives 2012
WSRW.org Archives 2011
WSRW.org Archives 2010
WSRW.org Archives 2009
WSRW.org Archives 2008
WSRW.org Archives 2007
WSRW.org Archives 2004-2006






Ces pages web ont été construites avec le soutien financier du syndicat norvégien Industri Energi