D’autres signes du retour de Metalex
624deb853cb02_Metalex_Financialreport2022

Des comptes récemment soumis au gouvernement canadien confirment que Metalex est sur le point de retourner travailler au Sahara Occidental occupé.

13 avril 2022

Pendant 6 ans, les travaux de la petite société minière canadienne Metalex au Sahara Occidental occupé ont été suspendus. Mais des informations récentes de la société confirment que son partenariat controversé avec les autorités minières du gouvernement marocain sur le territoire que le Maroc maintient sous occupation militaire pourrait s'accélérer.

Un rapport financier soumis par Metalex au gouvernement canadien pour la période de neuf mois qui s'est terminée le 31 janvier 2022, montre que l'entreprise a eu 6 740 dollars canadiens en dépenses pour « Expédition, fret et entreposage » par rapport à leur projet au « Maroc » (tel que l’entreprise le désigne). Bien que ce montant ne soit pas particulièrement important, il montre que les travaux pourraient reprendre. La déclaration a été déposée le 18 mars 2022.

De même, un état financier intermédiaire déposé le 21 décembre 2021, pour la période de six mois qui s'est terminée le 31 octobre, fait état d'une dépense de 2 699 dollars pour le même projet et le même type de coût.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a publié en juillet 2021 que les rapports de la société suggéraient que les opérations controversées pourraient atteindre une nouvelle étape. Les rapports financiers de Metalex de cette année vont dans la même direction.

Cela fait longtemps que l'entreprise n'a pas fait état de dépenses liées à son fonctionnement en territoire occupé. Les derniers coûts de projet que l'entreprise a déposés étaient de 53 000 dollars canadiens en « analyse de laboratoire » au cours de l'exercice financier se terminant en avril 2017.

Il n'y a pas d’élément nouveau concernant la manière erronée dont l'entreprise situe sa licence. Le marché au Canada est donc induit en erreur par la mention de l'opération au Maroc, ce qui n'est pas le cas. Cette fausse déclaration est faite à la fois dans les rapports au gouvernement canadien et sur le site Web de l'entreprise.

Les rapports contenant de fausses informations sont audités par la société d'audit canadienne Davidson & Company LLP. WSRW a écrit à la société d'audit le 13 mai 2021 - et de nouveau le 13 juillet 2021 et le 12 décembre 2021 - pour alerter sur les erreurs dans les rapports, et demander si la société d'audit aborderait la question avec Metalex. Les courriers n'ont pas reçu de réponse et les graves erreurs se répètent dans les rapports.

« Metalex a signé des licences d'exploration dans le territoire occupé avec le mauvais gouvernement. Comme le Maroc n'a aucune souveraineté sur le Sahara Occidental, ni aucun mandat international qui justifie sa présence là-bas, les accords doivent logiquement être juridiquement nuls et non-avenus. En plus du grave préjudice que l'entreprise cause au peuple du territoire par son partenariat avec le gouvernement occupant, les investisseurs au Canada devraient également s'inquiéter de la désinformation contenue dans les rapports de l'entreprise », a déclaré Erik Hagen de Western Sahara Resource Watch.

« L'approche et les actions de l'entreprise sont clairement une insulte au peuple sahraoui et une gifle à ceux qui défendent les principes fondamentaux du droit international », a-t-il ajouté.

L'exploration par le Maroc de minerais dans le territoire qu'il maintient sous occupation viole le droit international, car le peuple du territoire n'y a pas exprimé son consentement.

Metalex espère trouver des kimberlites diamantifères dans le territoire occupé, ainsi que des gisements commerciaux d'or, de métaux communs et précieux, de métaux du groupe du platine et de minerai de fer.

Actualités

Appel d'offre de l'occupant pour l'enracinement de l'occupation

Le gouvernement marocain vient de fermer un appel d'offres pour creuser 4000 mètres cubes de tranchées dans le cadre de la recherche de minerais dans le sol du Sahara Occidental occupé.

21 avril 2022

Le Maroc se prépare à l'exploration minière illégale

Le Maroc va fouiller 2 400 mètres cubes de terre au Sahara Occidental occupé, dans le cadre d'une exploration minière.

16 juillet 2021

Plages sanglantes : sable, sel et minéraux des terres occupées

Les plages touristiques des îles Canaries sont faites de sable du Sahara Occidental occupé.

21 juillet 2020

La BERD approuve d’autres millions très douteux

La BERD va accorder 25 millions d'euros de prêts à une autre banque marocaine, pour des projets qui risquent d'être situés au Sahara Occidental occupé.

13 juin 2022