Farine de poisson : les données allemandes confirment la controverse

Le gouvernement allemand a publié des données sur le commerce de farine de poisson provenant d'usines situées au Sahara Occidental occupé, ce qui confirme les chiffres précédemment publiés par les autorités de Brême.

Publié 02. July 20

Ci-dessus : de nouvelles données du gouvernement allemand confirment que la farine de poisson est non seulement transportée dans des cargos en vrac à Brême Holzhafen, mais arrive également dans des conteneurs. Ce train porte-conteneurs a été observé à l'usine KMP de Brême.

Au cours des années 2017-2019, l'Allemagne a importé 34 711 tonnes de farine de poisson du Sahara Occidental, selon les données publiées par le gouvernement allemand le 24 avril.

Les chiffres correspondent aux données précédemment fournies par le gouvernement de Brême. Western Sahara Resource Watch (WSRW) a publié en 2019 que Brême avait constaté que les importations de farine de poisson de janvier 2017 à août 2018 étaient de 22 026 tonnes. Cela signifie que les importations d'août 2018 à décembre 2019 doivent avoir été la différence de 12 685 tonnes, ce que WSRW considère comme un volume réaliste basé sur les expéditions connues vers l'Allemagne au cours de la même période.

WSRW estime que la valeur totale de farine de poisson pour la période 2017-2019 est d'environ 40 millions d'euros. Les chiffres commerciaux récemment publiés par le gouvernement allemand répondent à une question écrite de la députée Katja Keul (Bündnis 90 / die Grünen)

Une analyse des aspects juridiques du conflit au Sahara Occidental a conduit le département de la recherche du Parlement allemand à conclure a des violations substantielles de la quatrième Convention de Genève par le Maroc, qui doit être considéré comme une puissance occupante d'un territoire non autonome.

Les marchandises provenant d'établissements situés au Sahara Occidental sont importées en Europe en tant que marchandises marocaines. Par conséquent, les importations en provenance du Sahara Occidental occupé n'apparaissent pas comme telles dans les statistiques du commerce extérieur de l'Allemagne. En vertu de la réglementation de l'UE, les produits de la pêche doivent provenir d'entreprises que l'UE a approuvées dans des listes distinctes dans une base de données spéciale pour les "Etablissements autorisés des pays non membres de l'UE". La Cour de justice européenne a conclu que le Sahara Occidental ne pouvait pas être inclus dans un accord commercial avec le Maroc. Malgré cela, la Commission européenne continue de afficher des listes d'entreprises du Sahara Occidental sur la liste des établissements agréés sur la liste du Maroc. Voir ici la dernière version de cette liste.

Les 11 usines de transformation existantes situées dans le Sahara Occidental occupé sont répertoriées sous "Maroc" - en dépit des décisions de justice. Les usines du Sahara Occidental représentent 44% des 28 entreprises figurant sur la liste marocaine. Tous ont été certifiés par les autorités marocaines.

Cette pratique est très discutable et contribue à maintenir l'occupation illégale du Maroc.

"Avec ce règlement d'importation et aussi avec le nouvel accord de commerce et de pêche UE-Maroc, l'UE agit en tant que complice de la puissance occupante, le Maroc. L'UE viole le droit public international ainsi que sa propre jurisprudence et complique les efforts de l'ONU pour trouver une solution au conflit ", a déclaré Hamdi Mohamed Salek de Western Sahara Resource Watch en Allemagne.

Sur la base des nouvelles données du gouvernement allemand relatives aux données de l'Office fédéral de la statistique pour l'importation de farine de poisson du Maroc, WSRW estime qu'environ 53% des farines de poisson importées en Allemagne pour 2017-2019 étiquetées comme des importations marocaines proviennent du Sahara Occidental.

Toutes les importations du Sahara Occidental à Brême doivent être contrôlées par le bureau central des douanes de Brême. Cela comprend à la fois la cargaison arrivée en vrac à Brême, et les conteneurs - débarqués dans le port de Bremerhaven.

Jusqu'à présent, WSRW n'a identifié que des navires à Brême, tandis que le trafic de conteneurs est resté non identifié.

WSRW a documenté ces dernières années le déchargement de plusieurs cargaisons d'El Aaiun au terminal de la société d'importation locale Köster Marine Protein (KMP). Sur son site Internet, KMP prétend être le plus grand distributeur de farine de poisson en Europe et que des conteneurs sont transportés de Bremerhaven à leur unité de Brême. WSRW a contacté KMP à trois reprises, mais la société n'a jamais répondu.

Le Front Polisario, représentant du peuple sahraoui à l'ONU, a le 28 mai 2020 exhorté le KMP à arrêter toutes les importations de farine de poisson du Sahara Occidental.

Les importations de farine de poisson du Sahara Occidental occupé vers l'Allemagne sont connues depuis juillet 2018. Jusqu'à présent, le gouvernement local de Brême n'a pas beaucoup contribué à la clarification. Le Parlement et le gouvernement de Brême manifestent depuis plusieurs années un large soutien au droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. Un article publié le 30 mai 2020 dans le quotidien taz Nord a souligné le paradoxe que ce soutien ne s'est pas traduit par une action pour stopper le commerce controversé.

Un récent reportage de l'allemand MDR, publié le 15 juin 2020, met en lumière les relations controversées entre l'UE et le Maroc en raison du conflit du Sahara Occidental.

Actualités

Des câbles télécoms dans les eaux occupées

La société française Alcatel Submarine Networks SpA, détenue en partie par Nokia, a posé des câbles télécoms au Sahara Occidental occupé.

19. April 21

Rapport annuel : les clients du minerai du conflit du Sahara Occidental

L’Inde et la Nouvelle-Zélande se distinguent comme les principaux importateurs de minerai de phosphate du Sahara Occidental occupé, détaillé dans le dernier rapport annuel de WSRW sur le commerce controversé.

13. April 21

Voilà les questions auxquelles Siemens ne répondra pas

Lors de son assemblée générale annuelle, Siemens Gamesa s'est montré plus évasif que jamais en ce qui concerne les questions fondamentales sur l'implication de l'entreprise dans le Sahara Occidental occupé.

01. April 21

Thyssenkrupp poursuivra-t-il ses activités au Sahara Occidental ?

Le géant allemand de l'ingénierie industrielle reste évasif s'il va ou non se tenir à distance des futurs projets au Sahara Occidental occupé.

17. March 21