Siemens Gamesa plante des arbres pour l'occupation
623dc81c888ca_SiemensGamesa_24.03.2022

« Nous avons planté 808 arbres à Boujdour, au Maroc », se vante Siemens Gamesa, qui oublie pour la énième fois dans quel pays se situe en réalité son projet controversé.

25 mars 2022

Photo : Manifestants devant l'AGA de Siemens Gamesa le 24 mars 2022. Sur la photo : « le Sahara Occidental n’est pas à vendre ».

« Siemens Gamesa ne semble toujours pas comprendre dans quel pays il opère. Il semble que Siemens Gamesa ne se soucie pas beaucoup des principes fondamentaux du droit international. Après une décennie de protestations contre ses projets au Sahara Occidental de production d’énergie avec le roi marocain, la société ne sait même pas indiquer le nom du pays où se déroulent ses opérations », a déclaré Sara Eyckmans, coordinatrice de Western Sahara Resource Watch.

 Très récemment, probablement en février ou mars 2022, Siemens Gamesa a encore une fois choisi de situer le territoire au Maroc. Sur son site Internet, la société précise que le lieu où elle entreprend un projet avec une ONG marocaine est « Boujdour, Maroc » [ou télécharger].

« Avec Forêts nous avons planté 808 arbres à Boujdour, au Maroc, avec notre partenaire HAF, dans le cadre de notre objectif de créer les forêts de Siemens Gamesa dans le monde entier », annonce fièrement la société.

HAF - ou High Atlas Foundation - est une ONG marocaine qui déclare explicitement qu'elle travaille politiquement pour l'intérêt du Maroc.

« Mon peuple n'est pas intéressé par votre partenariat avec des organisations marocaines pour répandre la propagande selon laquelle mon pays fait en fait partie du Maroc », a déclaré l'activiste sahraouie Nayua Jatri Aduh lors de l'AG de Siemens Gamesa le 24 mars 2022, à propos de la plantation d'arbres à « Boujdour, Maroc ».

Siemens Gamesa a déclaré lors de son Assemblée Générale annuelle du 24 mars 2022 qu'elle soutenait les efforts de l'ONU, mais l'entreprise n'affiche toujours pas la bonne géographie. La déclaration de Siemens Gamesa sur la prétendue localisation géographique de Boujdour suit une tendance dans laquelle toutes les références au Sahara Occidental sont systématiquement ignorées.

  • Alors que Siemens Gamesa annonçait le contrat pour le projet controversé de Boujdour au Sahara Occidental en septembre 2020, la société a annoncé que le nouveau projet de fourniture d'éoliennes était « pour le parc éolien de Boujdour, situé dans le sud du Maroc ». Ce communiqué de presse particulier et erroné est toujours sur le site Web de la société. Lorsque l'ancienne société-mère Siemens AG est entrée pour la première fois au Sahara Occidental en 2012, elle a utilisé une formulation similaire.
  • Dans son rapport de gestion 2019, Siemens Gamesa fait référence à deux projets Boujdour différents comme au « Maroc » [ou télécharger].
  • Un communiqué de presse de Siemens Gamesa du 7 octobre 2021 a appelé le projet au « Maroc », bien que le communiqué ait été immédiatement supprimé après que WSRW ait informé sur le problème.

Les références constantes de l'entreprise au territoire en tant que « Maroc » indiquent un mépris total de la terminologie de l'ONU et de cinq décisions de la Cour de justice de l'UE.

Toutes les références au fait que l'entreprise a fourni quoi que ce soit au Sahara Occidental sont complètement supprimées de tous les rapports publics, y compris dans les rapports de communication sur les progrès du Pacte mondial des Nations Unies, dont le dernier a été publié en avril 2021.

Siemens Gamesa fait souvent référence à une évaluation juridique non divulguée qui qualifierait ses activités au Sahara Occidental de conformes aux « lois applicables », mais elle élude systématiquement toutes les questions concernant les lois qu'elle dit être applicables au Sahara Occidental.

La dernière fois que cela s'est produit, c'était lors de l'assemblée annuelle de l'entreprise le 24 mars 2022.

Actualités

Énergie verte mais sale sur terres occupées

Comment peut-il être mauvais de développer les énergies renouvelables, dans un monde qui a désespérément besoin d'une transition verte ? Au Sahara Occidental, les problèmes sont nombreux.

21 juillet 2020

Nouveau rapport : division par deux du commerce du phosphate du Sahara

Les exportations de minerais de phosphate du Sahara Occidental occupé n'ont jamais été aussi faibles qu'en 2019. Cela est révélé dans le nouveau rapport WSRW P pour Pillage, publié aujourd'hui, 24 février 2020.

24 février 2020

AG Siemens : toujours pas de réponses sur le Sahara Occidental

Pour la quatrième année consécutive, Siemens la compagnie d'ingénierie allemande ne répond pas lors de son assemblée générale annuelle de son obtention du consentement du peuple du Sahara Occidental pour opérer sur ses terres.

12 février 2020

Nouveau rapport sur l'industrie du phosphate du Sahara Occidental

En 2018, le Maroc a expédié 1,93 million de tonnes de phosphate du Sahara Occidental occupé, d'une valeur estimée à 164 millions de dollars. Trouvez dans le rapport tout ce que vous devez savoir sur les volumes, les valeurs, les navires et les clients.

08 avril 2019