Le pétrole d'Espagne continue à alimenter l'occupation
613319f136f36_Imrikly

Voici tous les navires qui ont l’année dernière transporté des produits pétroliers des raffineries espagnoles vers le Sahara Occidental occupé.

04 septembre 2021

Photo ci-dessus : Le pétrolier Imrikly à Gibraltar le 13 juin 2020, lors d'un de ses voyages entre l'Espagne et le Sahara Occidental. À cette occasion, il faisait route de Carteya Guadarranque à Dakhla, où il est arrivé le 19 juin. À l'époque, le Imrikly appartenait à la société marocaine Derhem. Il a ensuite changé de mains pour une société grecque et il a alors changé de nom. Depuis le changement de propriétaire, le navire n'est pas retourné au Sahara Occidental.

WSRW a auparavant couvert le partenariat de Derhem avec Wisby Tankers. Le groupe pourrait également avoir une sorte d'accord avec la société française propriétaire du navire Mayoury.

Environ un demi-million de tonnes de produits pétroliers sont arrivés au Sahara Occidental occupé au cours de l'année civile 2020. C'est la conclusion d'une analyse réalisée par Western Sahara Resource Watch (WSRW).

Le calcul est basé sur les itinéraires de voyage de 23 navires différents qui sont arrivés sur le territoire avec une probable cargaison de produit pétrolier au cours de l'année 2020. Les navires ont fait escale au total 81 fois à El Aaiún et 75 fois dans le port ou la zone de mouillage de Dakhla. Certaines importations comprenaient des arrêts dans les deux ports.

Les produits pétroliers sont indispensables au Maroc pour maintenir l'occupation du territoire. Les produits pétroliers arrivant au Sahara Occidental servent principalement à alimenter les véhicules, moteurs et navires participant au pillage illégal du territoire, ou utilisés à des fins militaires par l'armée marocaine.

L'estimation de la quantité totale de pétrole pour 2020 est de 521 759 tonnes. Le calcul est basé sur la taille de chaque navire et son itinéraire. Les changements de trajets ont été pris en compte. Le tirant d'eau est la distance entre la ligne de flottaison et le fond du navire, et les variations de cette donnée distance indiquent le chargement ou déchargement d'un navire.

Le volume est quelque peu inférieur à celui de WSRW observé pour l'année civile 2019, qui était de 757 500 tonnes. La raison de cette diminution pourrait être notamment due à une méthodologie WSRW beaucoup plus conservatrice pour le calcul de la cargaison à bord des navires, appliquée à partir de l'année 2020.

Quatre grands acteurs des transports 2020, représentent chacun environ 18 à 19% des importations totales.

  • Wisby Tankers de Suède, avec une flotte de deux navires battant pavillon norvégien. L'entreprise n'a pas répondu aux lettres.
  • Le navire ASC, dans la flotte de la compagnie maritime turque Torlak Shipping.
  • Le navire Imrikly (plus tard changé de nom en Seaven Hope). Après la vente du navire à la compagnie maritime grecque Seaven, il n'est pas retourné dans le territoire occupé.
  • La société française Sogestran, contrôlant le navire Mayoury. La société n'a pas répondu à une lettre de WSRW.


L'article continue sous le tableau.

Cargaisons de produits pétroliers importés au Sahara occidental occupé, 2020
L'aperçu peut également être téléchargé ici.


Il est possible que le panorama ne soit pas complet, et que certaines cargaisons aient échappé à l'attention de WSRW.
 
Les lieux connus de chargement des cargaisons concernées se trouvent dans les ports espagnols de Carteya, Ceuta, Las Palmas, Tenerife, Huelva et Carthagène. Tous les ports - à l'exception de ce dernier - sont associés aux raffineries de la société espagnole Cepsa. Le port de Carthagène est très probablement associé à Repsol. WSRW a écrit à Cepsa en 2014 et en 2017, et le 30 octobre 2018. Une brève réponse de la société le 8 novembre 2018 ne répond pas aux questions posées en 2014 et 2017.

Les pétroliers battent les pavillons suivants : Îles Marshall (3), Italie (2), Panama (1), Malte (8), Luxembourg (1), Maroc (2), Norvège (2), France (3) et Barbade ( 1).

L'origine réelle des produits pétroliers chargés n'est pas connue. Cependant, les escales de chargement des navires sont toutes en Espagne ou au Maroc.
Espagne : Algeciras (1), Cartagena (43), Carteya (34), Ceuta (2), Huelva (15), Las Palmas (2), Tenerife (14), Inconnu (Algeciras ou Carteya - 2)
Maroc : Casablanca (1), Jorf Lasfar (4),

Les 23 pétroliers impliqués dans les transports pour l'année civile 2020 sont : Asc, At Lucky, Atlantis Alicante, Atlantis Arki, Aziz Torlak, B. Sun, B.Ocean, Bice Amoretti Bomar Mars, C Force, Cosmo, Fs Clara, Guroni, Guyenne, Imrikly, Lamentin, Mayoury, Rekon, Sichem Amethyst, Sichem Ruby, Tingis, Wisby Argan and Wisby Cedar

Un navire observé n'a pas été inclus dans l'aperçu 2020, le navire Silver Kenna (OMI 9427524, battant pavillon danois), car sa cargaison n'a pas été vérifiée.

WSRW a publié en juin une synthèse sur les exportations de gaz vers le territoire du Sahara Occidental pour 2020.

Actualités

Premier bilan des importations de gaz au Sahara Occidental occupé

L'an dernier, 50 000 tonnes de gaz liquéfié sont arrivées au Sahara Occidental occupé, selon notre premier bilan de ce commerce clé.
04 mai 2020

Rapport WSRW : la Suède doit conseiller ses entreprises sur le Sahara

La Suède est connue pour soutenir l'autodétermination sahraouie, mais ses actes et ses investissements suivent-ils sa parole ? Consultez notre nouveau rapport sur l'implication de la Suède dans le prélèvement des ressources naturelles du Sahara occidental occupées.

02 octobre 2017

Les Wisby continuent à alimenter l'occupation du Sahara Occidental

La compagnie de transport suédoise Wisby Tankers continue ses transports de produits pétroliers dans le territoire occupé du Sahara Occidental au même niveau que précédemment, mais un nouveau navire est sur la route.
15 juin 2017

Nouvelle infrastructure énergétique controversée bientôt au Sahara

Le gouvernement marocain a ouvert un appel d'offre relativement important à Dakhla au Sahara Occidental.

17 mars 2017