Le parc éolien géant Siemens-Enel est désormais opérationnel
64c8e097de57d_motril

Le parc éolien controversé de 300 MW de Boujdour - propriété d'Enel, éléments fournis par Siemens Gamesa - a été mis en service au Sahara Occidental occupé.

18 août 2023

Le 25 juillet, le gouvernement marocain a annoncé (ou télécharger ici) que le parc éolien de 300 MW Boujdour II est devenu opérationnel. Le communiqué de presse indique que toutes les éoliennes du parc ont désormais été mises en service, en même temps que l'activation de la station de transformation de Boujdour II, opérant à “400/225 kV”.

Le parc éolien est détenu conjointement par la société italienne Enel Green Power et Nareva, la société de production d'énergie du roi marocain. Ensemble, ces partenaires détiennent 65 % du parc, les 35 % restants étant détenus par l'ONEE, l'Agence marocaine de l'électricité. Les éoliennes ont été fournies par Siemens Gamesa. L'électricité produite sera facturée à l'ONEE qui précise dans son communiqué que cette nouvelle installation assurera « une alimentation électrique stable et de qualité pour les habitants et les industriels de la région sud ».

Le parc éolien Boujdour II fait partie d'un contrat remporté en 2016 par le consortium Enel Green Power, Siemens Wind Power et Nareva, prévoyant la construction de 3 parcs éoliens au Maroc, et 2 au Sahara Occidental occupé. Ensemble, ces parcs ont une capacité de 850 MW - avec environ la moitié de celle prévue pour le territoire occupé : le parc de 300 MW à Boujdour, et un parc de 100 MW pour Tiskrad. Ce dernier n'a pas encore été construit.

Boujdour II est le quatrième parc éolien à devenir opérationnel au Sahara Occidental occupé. Les quatre ont un lien avec la famille d'entreprises Siemens. Les trois déjà installés sont :

  • Le parc éolien privé CIMAR de 5 MW, qui alimente en énergie l'usine de broyage de ciment détenue par HeidelbergCement, fonctionne avec des turbines fournies par Gamesa (fusionnée plus tard avec Siemens Gamesa et complêtement contrôlé aujourd'hui par Siemens Energy).
  • Le parc éolien 50 MW Foum El Oued est constitué d'éoliennes fournies par Siemens.
  • Le parc éolien d'Aftissat de 200 MW, auquel Siemens Gamesa a fourni des pièces.

Plusieurs autres parcs éoliens sont en projet : le parc 100 MW Tiskrad, 200 MW Aftissat 2 (projet de General Electric), le parc 80 MW Ghrad Jrad (projet Voltalia), le parc éolien 40 MW pour l'usine de dessalement de Dakhla (projet d'Engie), le parc éolien de 900 MW Harmattan Dakhla (projet de Harmattan Energy Ltd) et le parc de 200 MW de Biranzarane (projet de Green of Africa, une société du portefeuille de l'actuel premier ministre marocain Aziz Akhannouch).

Il n'y a pas de parc éolien du nom de Boujdour I, ce qui est un peu déroutant. Il existe cependant un parc solaire de 20 MW appelé Boujdour I, ou Noor Boujdour I : construit par ACWA Power, la centrale est opérationnelle depuis 2018.

Western Sahara Resource Watch (WSRW) a observé en 2021 les premières expéditions de cargaisons vers le nouveau parc controversé de Boujdour II depuis Bilbao et Motril en Espagne. Lorsque Siemens Gamesa a annoncé le contrat, la société a qualifié l'emplacement de "parc éolien de Boujdour, situé dans le Sud du Maroc ».

WSRW a écrit à plusieurs reprises aux sociétés Siemens et à Enel.

WSRW a demandé des informations à Enel le 03/07/2013, 27/09/2016, 11/10/2016, 02/06/2020 et 03/09/2021. L'entreprise n'a jamais répondu aux questions clés des courriers mentionnés (voir les réponses aux courriers du 10/10/2016, du 30/06/2020 et du 13/09/2021).

 

WSRW a écrit à Siemens AG le 06/03/2012, 19/06/2012, 03/07/2013, 26/09/2016, 07/12/2017, et a reçu une réponse de Siemens AG le 10/05/2012, 10/10/2016, 08/01/2018. WSRW a écrit à Siemens Gamesa le 01/10/2018 et le 20/08/2021. Siemens Gamesa a répondu à WSRW le 16/11/2018, 24/04/2020, 07/04/2021 et 27/09/2021. WSRW a écrit à Siemens Energy le 18/02/2021 et Siemens Energy a répondu le 23/03/2021. Siemens Energy a été interpelé sur la question lors des AG de 2021, 2022 and 2023, Siemens Gamesa lors l'AG de 2022 and 2023, et Siemens AG aux AG de 2017, 2018, 2020.

Il existe plusieurs aspects problématiques liés aux projets illégaux de production d'énergie du Maroc en dehors de ses frontières nationales. L'énergie produite sur les terres occupées augmente la dépendance du Maroc vis-à-vis du territoire qu'il occupe. De plus, les projets sabotent fondamentalement les efforts de paix de l'ONU au Sahara Occidental visant à permettre l'expression du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui. L'énergie est utilisée par les industries qui pillent les ressources non renouvelables du territoire et offre des opportunités d'emploi attirant davantage de colons provenant du Maroc. Elle pourra également, éventuellement , être exporté à l'étranger, y compris vers l'UE.

Voir un inventaire complet et les dilemmes de l'industrie dans le rapport 2021 de WSRW "Écoblanchiment de l'Occupation".

 

Puisque vous êtes là....

Le travail de WSRW est plus que jamais lu et utilisé. Nous travaillons de manière totalement indépendante et dans une large mesure bénévolement. Notre travail demande du temps, du dévouement et de la rigueur. Mais nous le faisons parce que nous pensons que c'est important - et nous espérons que vous aussi. Si vous souhaitez contribuer à notre travail par un efficace don mensuel - 3 €, 5 €, 8 € ou ce que vous pouvez - l'avenir de WSRW serait beaucoup plus sûr. Et vous pouvez rapidement effectuer ce don mensuel à WSRW en suivant les instructions.

Actualités

GE Vernova et son projet d'hydrogène vert au Sahara Occidental occupé

Une filiale de la société américaine General Electric s'associe au gouvernement marocain pour un projet d'infrastructure dans le Sahara Occidental illégalement occupé.

15 février 2024

Le HDF utilise un militant marocain pour défendre la controverse

WSRW n'a jamais reçu de réponse qui défende politiquement l'occupation à un degré similaire à celle reçue d'un militant français pour le Maroc au nom de la société d'énergie renouvelable HDF Energy.

09 février 2024

Pourquoi WSRW ne participera pas à l'étude de l'UE sur le Sahara Occidental

WSRW a été invité à contribuer à un document de la Commission Européenne sur le commerce avec les intérêts marocains au Sahara Occidental occupé. Voila pourquoi nous refusons d'y participer.

19 janvier 2024

Croissance rapide des huîtres en zone de conflit

La moitié des exportateurs marocains de coquillages agréés à l'exportation vers l'UE sont en fait situés au Sahara Occidental occupé.

10 janvier 2024